Vrac

J’ai commencé à écrire que depuis que j’ai deux enfants, je suis devenue monotâche.. mais en fait non. C’est particulièrement faux.

C’est juste que soit je cuisine, soit je fais le ménage, soit je plie le linge, soit je fais de la couture, soit j’écris, mais que je n’arrive pas à faire ces choses le même jour. Choix doit être fait, et en ce moment je cuisine.
Mais monotâche, j’ai tort.
Parce qu’en même temps, je gère mes douleurs, ma fatigue, mes enfants.

Je suis donc capable de faire 4 choses en même temps. Je pourrais être fière, je suis sincèrement agacée. Je vois à chaque instant le temps qui m’échappe, tout ce que je ne fais pas, la saleté du carrelage qui se superpose par strates et dont je commence à avoir gravement honte. Évidemment, c’est le moment où je me retrouve à avoir des gens imprévus dans ma maison.
Mais je cuisine, j’ai envie, j’ai besoin, le désir est brutal et j’y obéis. Tant pis pour la honte.

Dans mes ratages de la semaine, il y a la le doudou perdu.
Il y a la galette des rois sans fève que j’ai fait pour ma voisine qui nous en a trouvé un autre, pareil, dans son arrière-boutique, cadeau.
Il y a ma maison négligée.
Il y a un repas. Un seul. Je ne peux en gérer plus, l’autre est fait par LeChat.
Il y a Blanche que je rate au téléphone.
Il y a mon retard en vœux et autres courriers.
Il y a ces larmes que je n’ai pas versées, ces mots que je n’ai pas encore pu placer ici ni nul part.
Il y a la maitresse de Prince, derrière qui nous devons repasser pour ajuster sans cesse. Non un enfant pas sage ne restera pas seul à l’école la nuit.

Dans mes réussites, il y a ce doudou retrouvé, le lendemain. Et ce doudou supplémentaire, au cas où, qu’elle veut que nous gardions.
Il y a cette galette des rois succulente.
Il y a ce sourire incroyable de ma voisine quand elle a compris que c’était fait maison.
Il y a mon velouté de carotte, que Hibou me dévore à lui presque seul, 4 bols les uns après le autres, au même repas.
Il y a les câlins avec mes petits.
Il y a ce livre, que j’ai commencé et que je lis certains soirs où LeChat ne veut pas regarder de films.

J’imagine que la vie, c’est une juste question d’équilibre..

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *