L’écrivain de la famille

Titre : Grégoire Delacourt
 
Quand elle claqua la porte le souffle d’air balança dans la pièce les derniers mots qu’elle avait prononcés.
Je les pris alors dans la main ces mots qui flottaient, je les broyai jusqu’à ce qu’ils finissent en poussière. Ils résumaient cette partie de ma vie, ces quelques mots.

 

Quand ils sont arrivés, il a dit à Hibou (en référence à noël) :
_ Oh ben tu es plus souriant que quand tu es malade !

Trois minutes après, mot pour mot, elle lui a dit :
_ Ah au moins tu es plus souriant que quand tu es malade !

Le séjour commençait mal.
On le saura, qu’on n’a pas le droit d’être malade. Je soupçonne soudain, que l’otite et la surdité de Prince puis la bronchite/asthme de Hibou ne sortent pas de nulle part.

Je pense pouvoir assumer pleinement le fait que j’aime pas tout le temps mes beaux-parents et que même parfois je les déteste. Et qu’à part ça, ils sont géniaux. Je suis certaine que quelque part, c’est très sain de l’admettre.

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *