Un envol de pigeons écarlates

Titre : Françoise Moreau
 
Ne retiens pas les mauvaises pensées, les sentiments de colère, de crainte ou de culpabilité. Regarde les passer comme les oiseaux au ciel, sans laisser de trace.
(..)
Toute culture véhicule une sagesse inspirée en même temps que les pires dérives, selon qu’elle est portée par des âmes longuement policées ou vertement immatures.

 

J’ai cette douce euphorie en moi, ce soulagement de la dépossession, cette pierre de moins au fond de mon sac. C’est ressentir la douceur du bâillon qui tombe, ce tissu qui serrait si fort, effleurer le visage et devenir souffle.

C’est un mot qui s’envole. Un peu de l’idée aussi. Beaucoup de la personne elle-même.

J’ai ressenti en lisant, fortement son enfant en souffrance, me sachant impuissante même maintenant que j’ai évolué et cela aussi contribue à ma légèreté : je ne peux rien et j’avance.

Le soulagement. Se défaire d’un manteau trop lourd, un peu.

Je suis soulagée, apaisée et légère.

Je sais ce que je suis, en cet instant précis.
Je sais qui je suis, en cet instant précis.

C’est doux, de se voir être.

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *