Titre : Delphine Bertholon

Et puis un jour, le grain de sable.

 

Grace* est au lycée, elle a 17 ou 18 ans, elle est belle et très populaire dans sa classe. Blonde, les yeux bleus, elle sait se mettre en valeur, choisi ses vêtements avec soin, coiffe ses légères boucles à la mode, se maquille quand son petit ami n’est pas là pour le voir.

Elle a une sœur plus jeune, Seyana*. Elles s’aiment bien, mais parfois elles se disputent, elle peut être vraiment chiante cette gamine quand elle s’y met. Et puis il y a tous les autres enfants, qui passent dans la maison, dorment dans une chambre et un jour repartent. Tous les deux ans, ils repartent, il ne faudrait pas qu’ils s’habituent à recevoir de l’amour, ces enfants. Alors personne ne leur en donne trop, de l’amour, et puis personne ne sait trop comment on en donne de toute façon. A part Grace, qui en reçoit pour tout le monde et qui s’épanouit comme une fleur.

Les enfants qui passent, ils ne savent pas toujours d’où ils viennent mais juste avant ils étaient à la Dass. Grace, Seyana et leurs parents qui font tout ça pour l’argent, c’est leur famille d’accueil pour respirer et être mieux encadré. Ils ne respirent pas forcément beaucoup mieux, Seyana en prend grand soin.

Seyana est jalouse. De Grace, des enfants qui passent, de la terre entière. Alors les enfants qui passent, elle leur en fait voir de toutes les couleurs et personne ne les défend vraiment. Son papa l’aime beaucoup mais avec maladresse, il a une préférence légère mais visible pour Grace et cela la met en colère. Sa maman l’aime vaguement, elle adore Grace et fait tout pour elle, et cela la met très en colère. Seyana est toujours en colère, à l’intérieur. Ce qu’elle montre, c’est sa jalousie, la colère doit rester dedans, et elle va y rester très longtemps cette colère. A jamais.

Grace ne se préoccupe ni de sa sœur ni des enfants, seulement de ses 17 ans, de son avenir, de sa vie, du lycée, de ses amies, de ses boucles d’oreilles et de ce petit ami qui ne veut pas qu’elle en porte. Il est jaloux. Du regard des autres, de ses mecs qui pourraient vouloir lui prendre sa copine, cette fille qu’il aime à s’en déchirer le cœur. Alors il lui fait des scènes, tous les jours, plusieurs fois par jour, plusieurs fois par scènes.

Elle se regarde dans le miroir, ajuste une boucle d’oreille qui a tourné un peu. Un éclair noir passe dans ses yeux bleus, non il ne peut pas lui dire ce qu’elle doit faire. Ces boucles d’oreilles, c’est un défi. Et pour faire bonne mesure, elle ajoute une très légère touche de maquillage pour compléter l’ensemble. Parce qu’elle fait ce qu’elle veut, elle a toujours fait ce qu’elle veut. Deux ans qu’il l’empêche de faire ce qu’elle veut, et elle en a marre, vraiment. Elle l’aime, mais elle aime aussi beaucoup ses boucles d’oreilles et son léger maquillage. Il y aura une scène, plusieurs scènes sans doute, mais elle veut ses boucles d’oreilles aujourd’hui.

Elle dit au revoir à sa mère et à sa sœur, elle ferme la porte de chez elle, légère et un peu inquiète.
Elle sort pour aller au lycée, en pantalon parce que le défi serait peut-être trop lourd à porter en jupe, parce que le défi d’un autre jour. C’est une belle journée, le soleil est splendide dans ce ciel bleu, et elle se sent bien avec ses boucles d’oreilles. Elle se sent belle.

Il n’a pas tort son petit ami, les têtes tournent sur sa beauté, sa confiance en elle, sa jeunesse.
Il a tort son petit ami, personne ne se retourne sur ses boucles d’oreilles.

Et quand il l’intercepte avant le lycée, qu’il l’entraine dans une ruelle pas fréquentée pour lui faire une scène en toute tranquillité, il perd les pédales sur l’aplomb de cette fille qu’il aime et qui refuse d’enlever ses boucles d’oreilles.
Il l’étrangle avec sa rage, sa jalousie, sa colère.

J’avais 8 ou 10 ans. Je ne l’ai pas connue, ma cousine qui habitait très loin. Mais j’ai connu Seyana, après, plus tard. Une sale garce détestable qui nous emmerdait beaucoup, qui avait une très grande expérience dans le domaine. Une garce en souffrance, une garce très en colère. Une petite fille dans un corps de demoiselle, détestée par sa mère pour avoir survécu à sa sœur qu’elle adorait.

Pour Seyana que j’ai détesté

* Prénoms changés

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *