Le syndrome du toast brûlé

Titre : Teri Hatcher
 
Un toast, vous voyez ce que c’est ? Inratable, me direz-vous ! Et pourtant… Il y a des jours où tout va de travers, et où même griller un simple bout de pain de mie devient un problème insurmontable.

 

All the love in all the world by Piers Faccini on Grooveshark

 

Les murs étaient jaunes. Ils sentaient indéniablement l’hôpital et j’ai angoissé, assise dans mon fauteuil à attendre.

Elle était jeune et un petit peu perdue, j’étais visiblement son premier cas. Elle s’est excusée, « je n’en vois pas beaucoup, il y a si peu de personnes concernées », alors elle regardait beaucoup son i-phone. Elle me rappelle la semaine prochaine, elle a besoin de travailler le sujet (très certainement de contacter son supérieur), savoir si c’est plus vasculaire ou articulaire, si y’a besoin ou non de faire le test génétique (pour le vasculaire parce que pour l’autre, le gène n’a pas encore été trouvé). Vasculaire ça peut être grave, articulaire non ; je ne veux ni l’un ni l’autre, ça compte ?
Et dans tous les cas de me diriger vers un spécialiste à GrandeVille.
Et puis d’y envoyer nos enfants, aussi. Et là j’en pleurerais.

Elle a trouvé que j’avais beaucoup de bleus, j’en avais très peu et des même pas noirs.
Ça lui a fait mal de me tordre les doigts si loin, j’ai mal maintenant d’avoir été malmenée.
Elle s’excusait beaucoup parce qu’il faisait froid, je tremblais sous ses mains gelées.
Elle était adorable, et cela m’a fait du bien d’avoir en face de moi une personne si ouverte et gentille.

Je suis l’erreur médicale de sa journée, je n’ai pas de fibromyalgie, et je voudrais de la morphine merci.

J’ai l’impression d’être l’erreur même dans son ensemble. Que tout ne fait que commencer, quand je suis si fatiguée et avec une telle volonté qu’on me laisse tranquille.

Je veux m’isoler, je ne veux plus rien savoir. Trente-sept ans dans quelques jours, et juste avant mon anniversaire je m’entends dire que ça ne fait que commencer, que je vais être redirigée.
Je veux m’isoler avec une tasse de thé, et une oreille pour m’écouter.

Like

4 commentaires sur “4”

    1. Il m’avait semblé pour l’âge en effet 🙂

      J’aimerais aussi..

      J’ai pleuré beaucoup. D’abord parce que Hibou a enlevé sa couche et a fait caca sur la moquette et le carrelage (4 endroits bordel) et que ça a été la goutte d’eau. En réalité parce que j’avais besoin.
      Ça va mieux, je crois 🙂

      Je ne suis pas très douée pour les mails, demandes d’aide et autre.. le blog est ce que je sais faire de mieux ^^’ Alors je te réponds là. Merci pour ta présence.

  1. Oui enfin je suis BEAUCOUP plus vieille que toi d’environ un an et demi. Quasi une génération.

    Ce qui fait de moi une grande sage qui dit : ce n’est pas demander de l’aide que de communiquer avec les gens qui sont ok pour nous écouter 🙂

    En tout cas, oui, le coup de la couche, y a moyen de trouver que c’est une bonne raison d’être la goutte d’eau et de faire craquer. Et si ça va mieux alors tant mieux. Et des bises de bon courage.

    1. Oula en effet oO Grand âge respectable 😀

      C’est pas faux. J’ai du travail en tout cas dans le domaine ^^

      J’ai réussi à mettre à plat que ce qui changeait c’était la perception de mon corps. J’ai dormi dessus et ça va bien mieux !

      La couche il l’enlève à longueur de journée alors on ramasse toujours un pipi.. mais là c’était trop me demander que gérer aussi ça (enfin je l’ai fait tout de même ^^’).

      Bisous doux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *