A hauteur d’enfants

Titre : Olivier Föllmi
 
Un soir d’hiver, à la lueur d’une lampe à beurre, dans une pièce semblable à une cave, Danielle et moi avons lié nos destinées à celles de deux enfants promis à une vie paysanne: leurs parents Lobsang et Dolma, nous les confiaient pour les ouvrir au monde. Motup avait onze ans et sa petite soeur Diskit, huit ans. Notre karma commun devait nous réunir.

 

Fireproof by The National on Grooveshark

 

_ Quand il est parti en voiture, ça c’est très bien passé, il a même chanté il était adorable. Là-bas il y avait beaucoup de monde, beaucoup d’enfants, beaucoup de cris et je pense, ça lui a fait peur. Il s’est mis à pleurer, il voulait rentrer à la maison. Alors je me suis dit, je vais faire comme sa maman, je vais me mettre à sa hauteur et lui expliquer. Je me suis pas énervée, pas de cris, juste j’ai fait comme vous et ça c’est bien passé. Il a arrêté de pleurer, il a joué, il s’est éclaté, il a adoré, il a passé une super après-midi.

Elle m’a touchée, avec ce « je vais faire comme sa maman », j’ai manqué en avoir les larmes aux yeux de tendresse pour elle. C’est étrange parce que je ne me suis jamais posé la question de si elle lui crierait dessus, je suis déjà persuadée du contraire, elle ne le fera pas.
Je l’aime beaucoup, cette femme.

Mon grand-père dirait on en fera quelque chose si les petits cochons la mange pas. Même si je ne cherche pas à changer quoi que ce soit en elle, que ça se fera tout seul ou pas, qu’il me faut juste trouver sa hauteur à elle pour toucher ce qu’elle est vraiment.
Elle est belle à l’intérieur, elle essaye juste de le cacher avec sa colère.
Mais je l’ai vue.

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *