Il suffit d'un mot

Ce que tout le monde sait et que je ne sais pas

Titre : Elena Janvier
 
Les Japonais déploient des trésors d’indulgence pour les retardataires. Vous êtes en retard certes mais vous êtes venu, là est le courage. Quand le Français insiste sur le retard, le Japonais s’émerveille de l’arrivée. C’est là-bas (où j’étais toujours à l’heure) que j’ai appris à arriver quelquefois en retard (ici) et à en être fière.

 

Širdis by Alina Orlova on Grooveshark

 

Elle a une bosse dans le dos et des yeux bleus tout minuscules, trois enfants dont le tout petit me rend dingue de joie avec ces cheveux blonds longs et bouclés. Nous nous disons bonjour tous les jours, on s’échange un sourire, depuis peu on se parle un petit peu plus, l’âge des enfants, les rentrées scolaires, l’amitié de nos petits.
Et puis soudain comme ça elle m’a dit la perte de son travail il y a deux semaines en plein congé parental alors qu’elle devait reprendre bientôt elle m’a dit les papiers à signer la noyade de papier l’avocat et tous ses papiers elle m’a dit tout va bien mon mari n’a pas de travail mais tout va bien elle m’a dit les deux opérations d’hernie discale de son mari et l’obligation de se faire reclasser changer de boulot elle m’a dit toute sa détresse sans un seul mot de détresse tout fut dit dans ce tout va bien et ce sourire tendu et tous ces papiers à signer.
J’aurais voulu l’aider, lui dire qu’elle allait retrouver quelque chose. On ne peut que taire ces choses là, on sait tous la difficulté, la précarité, le manque d’argent, l’âge qui passe.

Elle va avoir les Assedics, mais elle était cadre et il y a des mois de carence plus long elle ne sait pas encore de combien.
Elle ne sait pas comment ils vont faire quand il aura 3 ans.

Je ne sais pas comment nous ferons quand le notre aura 3 ans, et que la société ne cherchera pas à m’aider dans mes difficultés.
Je ne sais pas comment faire quand soudain je ne peux plus poser ma jambe et marcher.
Je ne sais pas comment faire quand le monde se moque bien que je me fasse une entorse au pouce juste en portant mon fils.

Non. Je ne sais pas.

L’insécurité peut toucher tout le monde.
Même toi.

J’ai vu un tableau tout à l’heure qui me disait en pauvreté. Il n’y avait pas de courbe pour la pauvreté qui sera la notre quand mon petit dernier aura 3 ans et que l’aide va disparaitre et ce même si le RSA prend la relève. Pas de courbe pour me situer pas de courbe pour dire tu es en train de mourir pas besoin de courbe ni de tableau pour savoir qu’il nous faudra un miracle.

Je me sens en retard, l’impression d’arriver trop tard et de ne plus savoir gérer cet avenir qui arrive pourtant. Il y a comme une urgence en moi alors que finalement ce n’est que l’année prochaine et que qui sait de quoi demain sera fait qui sait les mots que j’aurai posé qui sait le souffle qu’il y aura dans mes poumons qui sait la magie du souffle sur les doigts.

Non. Je ne sais pas.

Sombre chemin

Like

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :