Il suffit d'un mot

Passer l’hiver

Titre : Olivier Adam
 
Je me suis dit qu’une bonne résolution pour moi serait de faire en sorte que ma vie ressemble à quelque chose.

 

Sunday by Sia on Grooveshark

 

J’ai du me prendre les pieds dans un truc qui trainait parce qu’autour de moi tout s’est compliqué, les nuages me donnent froid et quand on a autant sommeil on ne voit pas où on pose les pieds.

Je suis étonnée de continuer à avancer, étonnée de n’avoir perdu qu’un doudou, étonnée de ne pas dormir plus que ça et de continuer à avancer un doudou sur la route. Je suis étonnée de refuser un spectacle de danse où l’on m’offre les billets et de voir surgir Michèle en filigrane devant mes yeux toute danse doit-elle être de la survie désespérée ?

Les chaussures forment un tas bordélique sur le carrelage et je me demande à quel moment j’ai perdu mes obsessions. Ce moment où avec le bout des doigts délicatement je poussais la tranche d’un livre pour qu’il soit aligné avec ses voisins classé par taille et donc par maison d’édition pour que le regard n’accroche pas le champ de bataille de ma vie, ce moment où l’angoisse se gérait dans l’ordre de couleurs des crayons, ce moment où la vaisselle m’apportait l’apaisement, ce moment où j’étendais mon linge avec des épingles de la même couleur. Ce moment où les chaussures forment un tas bordélique sur mon carrelage sans évanouir ma conscience. Qu’est-il arrivé à mes obsessions ?
Quand le manque de sommeil souffre des obsessions absentes, j’ai comme une inquiétude qui se profile sur ma santé mentale. Je me demande par moment si jeter n’est pas un prétexte ultime à l’obsession du rangement, jeter l’obsession avec la cuillère.

Les réveils violents de mes nuits mettent parfois une barrière à mon rendormissement alors je compte les étoiles pâlottes et floues du plafond je ne vais quand même pas mettre mes lunettes. D’ailleurs dans mes rêves je vois sans mes lunettes. Vraiment, je veux dire. Je crois bien que dans mes rêves, je ne les ai pas, peut-être y suis-je toujours la petite fille de 6 ans sans lunettes. Pour une gamine de 6 ans, je fais des rêves tordus.
Et donc parce que je n’ai pas de moutons mais un seul lapin, mon obsession de l’instant est de compter le nombre de plumes de mon oreiller en mousse.

Compter l’absence de plumes, l’occupation obsédante de perfection.

Le manque de sommeil est en train d’avoir ma raison. Je ne sais plus m’écrire, je ne sais plus écrire les griffes de Sha, et j’ai même pensé à écrire ma mère.
Il est temps que mes enfants passent une autre réalité pour me laisser dormir la mienne.
 

21 Comments:

  1. Je suis horrifié… Classer les livres par taille et par maison d’édition, alors qu’il faut les classer par auteur — en ordre alphabétique — puis chronologiquement. Enfin, je dis ça, mais j’envisage l’adoption du classement Dewey… -_-

    1. Oui moi aussi je suis horrifiée rien qu’en y pensant 😛 Je ne me prononcerai sur le classement Dewey sur une étagère personnelle et me garderai bien de te dire comment ils le sont aujourd’hui chez moi ^^ (mais je tiens à préciser que je suis proche du fou-rire. Tout de même).

      1. Seulement proche ? Je savais que j’aurai du te parler de mes cartons pas rangés tout autour de la moto (oui, parce que ma moto est rangée dans ma bibliothèque, elle-même rangée dans mon atelier, qui est lui-même rangé dans un garage, lui-même rangé je ne sais pas trop où ; un jour j’y ai mis un cadenas et j’ai dit que c’était à moi et l’humanité a passivement acquiescé.

        1. (J’aurais tendance à dire que l’humanité acquiesce passivement à beaucoup de choses. Je songe à le faire sur une maison vide avec une cascade sur le terrain et dire c’est à moi.)

          Tu aurais peut-être du commencer par là en effet j’ai bien ri ^^ Quel beau voyage quand tu prends un livre ou que tu en déposes un nouveau..

          Je vais digresser un peu mais le mot m’envoute à chaque fois..
          Petite fille de 6 ans, mon oncle m’a un jour emmenée à l’école en moto ; je garde encore en moi ce voyage qui m’a semblé interminable de liberté exquise (pour très exactement 2 minutes de trajet réel, soit dit en passant). J’ai indubitablement associé la moto au voyage.

          Je voyage donc avec l’idée de ta bibliothèque 😉

          1. Je vois que tu as saisi toute la symbolique du lieu.
            Ma bibliothèque est mon refuge coupé du monde, à partir duquel je m’ouvre à ce dernier et l’embrasse sans retenue ; mon appartement est mon bureau, le quotidien, le sérieux, la raison de chaque départ en voyage et de chaque retour de voyage.
            Alors, avoir Hauteclaire au milieu de ma bibliothèque, c’est l’équilibre : le voyage du corps et le voyage de l’esprit. Ne jamais prendre la moto sans un livre avec soi, sans un appareil photo, de quoi écrire et, surtout, une carte de crédit pour acheter et abandonner sur place tout ce qui est trop lourd et trop fallacieux pour la liberté.

              1. Elle te remercie et ajoute que son nom est — très précisément — Hauteclaire de Savigny II ; si tu ne connais pas la référence, c’est une lecture que je te recommande.
                Sinon, j’hésite encore sur mon été ; est-ce que je préviens l’ami d’enfance que je viens ou est-ce que j’y vais au hasard ? ^^

                  1. Et bien… Il aime bien les surprises, il est un peu bizarre, parfois plus que moi, parfois moins, et si ça se trouve, ce n’est pas le bon.

  2. Parfois. 😉

    Enfin, au pire, il est près de Nantes et j’ai toujours voulu visiter le musée de l’imprimerie. Donc je vais me débrouiller pour y aller un matin et soit c’est lui et je passerai la soirée voire la nuit sur place, soit je visiterai le musée puis je rentrerai.

    1. Oui parfois 😉

      J’aime beaucoup Nantes (non je n’ai pas visité le musée). Une ville immense qui ressemble à un village.. J’y suis allée régulièrement à noël (il y a longtemps maintenant.. 10 ans ont passé, mais je l’ai trouvée féérique).

      Je te souhaite cette jolie (re)rencontre que tu attends.

      1. Merci !
        Je verrai bien quoi en penser. J’hésite encore sur quoi y faire, mais je ne me débrouille jamais aussi bien qu’en improvisant. Alors… 😉

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *