Titre : Véronique Biefnot
 
Ce soir la, au moment du coucher, méline, sa fille l’avait retenu par le cou pour un dernier baiser, un dernier calin et lui avait glissé à l’oreille : « maman, tu sens bon comme un arc en ciel après la pluie »

 

On jouait à cache-cache et j’ai arrêté. Alors tout a déraillé.
J’ai hurlé sur mes enfants.
Ensuit j’ai pleuré sur mes enfants.
Maintenant, je voudrais me cacher encore.

2 commentaires

  1. Merci à toi 🙂
    Ça va mieux, j’ai pu en parler à plusieurs personnes ^^ Et je sais exactement pourquoi j’ai déraillé (ce qui a entrainé les enfants dans leur rôle d’enfants épouvantables, rôle exact d’un enfant lorsqu’un parent perd pied émotionnellement.).

    J’ai réparé comme j’ai pu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *