Il suffit d'un mot

Le temps du vide et de l’attente

 

The Curse by Agnes Obel on Grooveshark

Nous avons agrandit la zone d’objets jetés d’un meuble de planches d’un babyfoot cassé, démonté les meubles dont un par les enfants qui se sont bien amusés avec les tournevis et furent d’une (réelle) grande efficacité. Et pendant que le papa jouait à tétris dans le coffre, les enfants, sous l’impulsion d’un Prince libre de contraintes, ont pris deux petites planches, des craies grasses et leur imagination.

La voiture a ouvert sa gueule et a avalé notre inutile d’un mouvement d’épaule.
La maison se vide, doucement. Sans que ça ne se voit réellement ou est-ce moi qui n’en suis pas capable, hormis la chambre de Hibou qui s’est soudainement mise à respirer. On entend des soupirs d’aise, elle s’est réveillée d’un long sommeil, nous sommes à ça de voir nager les poissons sur le mur.

J’ai retrouvé dans un tiroir oublié, au milieu de carnets dévorés par des traces de mots, d’anciennes photos de moi. Précieuses photos, si rares en ma possession.. Et j’étais jolie. Même si l’on me disait « tu devrais faire attention, manges donc pas tout ce pain, tu as les cuisses de ta mère pas de chance ». J’étais jolie et j’aimerais bien le dire à la petite de l’époque.

Je continue de trier, et sans doute parce que ce sont de petites choses, je me noie un peu. J’y ai même retrouvé l’écriture de S., son inventaire de panoplies de Diablo II, mon entrée dans le monde virtuel. Dix ans de jeu il m’aura fallu, avant de tourner la page sur ces mondes inventés pour nous aspirer. J’ai repris pied dans le réel.

Et puis.
Je n’ai pas pleuré.
De la journée.

Et entre deux pages d’un cahier, cette lettre de ma grand-mère. Une prière qu’elle avait recopié, je pense. Une page recto-verso de ses mots qui semblent, que je voudrais prémonitoires, deux années avant que je ne claque la porte, deux années avant de la perdre.
Si quelqu’un en connait l’auteur.. ? En voici un extrait :

[su_note note_color= »#fbfdd7″ text_color= »#844343″ radius= »16″]Lourde à mon cœur est la nuit qui voile mes yeux… lourde à mon coeur est la nuit qui couvre de son linceul la transparence de l’amour.
Je le sais…
Mon cœur reviendra à toi.
Il te reviendra, blessé d’avoir lutté contre toi, meurtri d’avoir trainé ton amour dans la poussière du chemin, blessé d’avoir livré la parole à la folie de l’orgueil et de la haine. Mon cœur reviendra à toi.

Le poids de l’attente aura tenu ta porte « ouverte »…
Toi, tu ne diras rien.
Tu m’ouvriras les bras.
Tu m’offriras ton visage, espace de tes mers intérieures, et dans le silence de l’étreinte, je laisserai les eaux tumultueuses de ma nuit et de ma haine se purifier aux eaux fragiles de ton attente aimante.

(…)[/su_note]

J’aimerais. Dire.
Je t’attends.

dessin enfant

Prince – Hibou

7 Comments:

    1. Je ne sais pas comment tu as fait, mais incroyable 😮 !
      Je rigole bien, google a coupé pile au niveau de l’auteur ^^ Mais ça me donne une idée déjà, je me doutais que c’était une prière 🙂 Je saurai où chercher, merci beaucoup à toi !

  1. ddc

    Très simple avec g0g0l 🙂
    Je ne sais pas si c’est une question de coupure ou si l’auteur est inconnu.

  2. Il faut du temps, parfois, pour se recoller.
    Tu le sais, je le sais.
    Le temps prend son temps et c’est ce qui est important. Dans un monde où très peu de personne prennent le temps, il y a de plus en plus de gens qui restent sur le côté sans comprendre.
    Bref, nous sommes toujours là.
    Encore et toujours.

    PS : ne saute pas trop vite sur l’adresse du site web, c’est en cours …

    1. Il en faut du temps oui.. et le prendre est vital.
      Je crois que depuis quelques temps, je le prends davantage. Je me sens un peu plus encore, observatrice de ce qui me traverse et traverse les enfants.. J’y mets de l’espoir.

      Heureuse de savoir un nouveau blog en préparation 🙂

  3. la société actuelle est hypocrite avec un discours sur la prise en charge du soi-même et donc le lâcher-prise et la prise du temps, et d’un autre côté un monde en accéléré où si tu ne connais pas les règles du jeu, à part te faire bousculer, tu seras mis sur le carreau.
    Prendre le temps est une nécessité pour se connaitre et connaitre l’autre.
    Ce n’est pas facile tout les jours 😉

    NB : ça y est. :p

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *