Pour m’être noyée sous une avalanche de pages de cahier de vacances sur la journée entière, avec en fond sonore des « mamaaaaaaaaaaaans » toutes les huit secondes et demi pour me montrer un simple trait (magnifiquement exécuté, à sa décharge. Je reste une maman fière. Fatiguée, mais fière), j’agonise de lettres, chiffres, horloges, triangles, flèches et graphismes.
Je fais grève de mots.

Like

4 Comments:

  1. (Oh,Gaspode, je viens juste de lire « Les zinzins de l’Oued »!)
    Oh, le joli look de ton site!
    Et quel courage de faire des cahiers de vacances! (j’aimais bien quand j’étais petite, après, moins…!)

    1. (jolie synchronicité ^^)
      Merci, tu es la première à me le dire 🙂
      Les cahiers (de vacances) sont en réalité ce qu’il nous reste du temps où nous faisions l’école à la maison (l’année dernière). Il en a gardé une grande joie et a eu envie d’en refaire depuis le début des vacances (une bonne chose, pour ne pas perdre trop de choses sur ces deux mois), mais tout de même.. une journée entière, je rend les armes x)

        1. En tant que maman au foyer, mes vacances débuteront quand les deux enfants iront à l’école, j’en ai peur ^^’ (mais je tente de me prendre un peu de temps pour moi bien sûr, mais pas évident).

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *