Il suffit d'un mot

L’ombre d’un feu

L’eau bouillonnante sur les doigts renversée expose de manière certaine les oreilles sensibles aux hurlements. Je n’ai pu échapper aux miens. De l’eau froide et deux glaçons plus tard appliqués, deux toutes petites cloques ont élu domicile sur mon doigt boursouflé. La douleur elle, est toujours là, j’ai l’impression que jamais elle ne disparaitra.

J’ai bu mon thé sans l’apprécier, reposé la tasse dans la cuisine sur une table jonchée de miettes. La maison attend, tout se tient dans l’ombre.
Je continue de trembler de douleur.

Je suis perplexe, l’idée m’est venue que je me blessais pendant/après chaque projet couture..
 

Je me suis endormie
une fois
les mains dans les poches
la bague au doigt échappée
la mort ficelée
Nos corps ont changé de lumière
une fois
ton regard dans le silence
on s’est caché sous une goutte de pluie
la tasse renversée
ton corps attendri

Je me suis endormie là
enveloppée dans cette première nuit
sans lui.


 

Et puis le souvenir soudain d’un anniversaire. Bien sûr, je me suis brûlée sur la maison. Et dans l’instant même de ce souvenir, après 5 heures sans parvenir à faire cesser la douleur, elle s’en est allée.
Je ne sais pas pourquoi je devais à tout prix me souvenir, il est étrange parfois de se blesser ainsi..
Dans le ventre de la maison brûlée, j’ai déposé la douleur.

 
sanslui1

8 Comments:

    1. Après avoir écrit (peut-être 10-15 minutes), c’est revenu tout aussi fort, comme si je venais de me brûler (cela durait depuis 6h maintenant, cette douleur atroce, vaguement calmée au glaçon et reprenant vie à peine enlevé).
      LeChat m’a dit quelque chose que je me souviens qu’il m’a déjà dite pourtant. Qu’à la moindre odeur de fumée je suis en alerte. Il m’a dit aussi qu’il a observé cela chez Prince, sans être en stress par contre, juste il cherche d’où vient l’odeur de brûlé.

      La douleur a cessé définitivement.
      Je ne comprends pas tout ^^

      Ce qui est intéressant, c’est que seul l’index (le doigt qui montre) a continué à me brûler..

  1. Squalide

    La douleur, cela rappelle que l’on est en vie.
    (Ou que l’on a eu tort de ne pas croire à l’Enfer.)

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *