The Garden by The Silk Demise on Grooveshark

 

Il y a ces jours qui fuient que je ne sais retenir ce retrait les yeux clos le silence et à la surface il y a des yeux verts sa colère sa douleur les mots dans mon ventre sa haine son désespoir, il y a à la frontière de Toi une ombre qui se tient debout observe tout le sommeil qui ne vient plus, il y a le pied qui s’infecte les genoux qui ne se posent plus les doigts qui se bloquent je n’avance que dans la douleur, je ne m’entends pas avoir mal.

Alors sans doute, je me relève.
Demain.

 Au cœur de la fleur

Dame Ambre

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement.

(Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

D'autres mots d'hier et d'avant avant-hier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *