Il suffit d'un mot

Etre ce qu’on n’est pas

LeChat s’est assis bien droit, il a regardé dans le noir bien droit, il n’a pas souri bien droit, et flash. Ressemblant, fidèle à lui-même, LeChat. Le crane rasé sans doute, frôlait la perfection.

Il a fait asseoir Prince, a tenté de faire tenir derrière les oreilles libérées des mèches trop rebelles, il lui a dit tiens toi droit et il s’est légèrement penché un peu plus avec une mèche sur le front qui vivait sa vie de mèche, et il a pris le flash dans ses yeux sensibles.

Il m’a fait enlever mes lunettes attacher les cheveux lever le menton le regarder droit dans le noir j’ai pris un flash dans les yeux et j’ai peiné pour ne pas sourire. J’ai le sourire automatique, celui qui saute sur les visages dans les moments à tension dramatique. Je ne m’aime pas les cheveux courts, je n’aime pas voir ce qu’aurait fait ma famille à mes cheveux si j’étais restée entre leurs griffes, je hais profondément la coiffure que je vais avoir officiellement pour les dix prochaines années alors que jamais je ne ferai une telle chose volontairement mais j’ai redécouvert mes yeux bleus. J’avais oublié, ce bleu.

Il a fait asseoir Hibou désespérément affolé, attaché ses cheveux pour le plus beau mensonge des cinq prochaines années et regardé droit dans le noir droit dans la lumière là-haut droit vers maman droit vers.. et il s’est pris un flash deux flash trois flash. il a arraché le nœud tenant ses cheveux, s’est accroché à son papa. Le mensonge avait pris fin et il n’avait pas peur non non. Si la photo venait du monde de Harry Potter, Hibou aurait fondu en larmes à intervalles réguliers avant de prendre la fuite. Heureusement ou non, nulle magie dans cette photo. Elle est triste, la photo.

Et avec ses photos mensongères de quarante euros, nous irons lundi faire une demande de quatre passeports. Quarante euros en moins pour le Canada, même si j’essaye de ne pas trop y penser. Je ne sais plus comment prendre ces vacances, je m’inquiète des rapports avec ma belle-maman qui se dégradent plus vite que le flash dans les yeux, je m’inquiète de rencontrer tant de monde que je ne connais pas, avec un accent que je peine à comprendre parce que je ne peux pas me concentrer quand je suis fatiguée, dans un pays où il fera -20°C dehors, coincés entre noël/jour de l’an/fête familiale.
J’ai peur qu’on m’enferme avec des gens dit-elle avec un regard fou. Mais bleu, le regard fou.

photosidentitesLes photos officielles pour le passeport sont faites, avec toutes les recommandations officielles et l’agacement officiel qui va avec :

La photo doit être nette, sans pliure, ni trace.
La photo doit mesurer 35 millimètres de large sur 45 millimètres de haut.
La taille du visage doit être de 32 à 36 millimètres (soit 70 à 80% du cliché), du bas du menton au sommet du crâne (hors chevelure).
La photo ne doit présenter ni sur-exposition, ni sous-exposition. Elle doit être correctement contrastée, sans ombre portée sur le visage ou en arrière-plan.
Une photo en couleurs est fortement recommandée.
Le fond doit être uni, de couleur claire (bleu clair, gris clair). Le fond blanc est interdit.
La tête doit être nue sans chapeau, foulard, serre-tête ou autre objet décoratif.
La tête doit être droite et le visage dirigé face à l’objectif
Le sujet doit fixer l’objectif. Il doit adopter une expression neutre et avoir la bouche fermée.
Le visage doit être dégagé. Les yeux doivent être parfaitement visibles et ouverts.
Si vous avez des lunettes, vous n’êtes pas obligé de les porter sur les photos.
Par contre, si vous les portez, les lunettes doivent respecter les conditions suivantes :
La monture ne doit pas être épaisse
La monture ne doit pas masquer les yeux
Les verres ne doivent ni être teintés, ni être colorés
Il ne doit pas y avoir de reflet sur les lunettes.


V
ous saurez tout. Surtout mon agacement officiel.
Parce que vous pensez bien qu’avec des recommandations pareilles, nous ne sommes pas allés dans un photomaton. Raison nous avons eu, nous ne savions pas que pour les enfants, les oreilles devaient être dégagées. Parce que, a-t-il dit sans trop oser insister ni trop nous regarder, si.. et bien ils peuvent vieillir les photos.. voyez.. les oreilles dégagées..
Ma ville est traumatisée par les enlèvements d’enfants, j’en ai un rappel récurrent.

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *