Au pays des caribous blancs je serai glaçonnée

Elles sont rouges et elles sont bleues, d’un rouge un peu terne et de ce bleu qui me fait chavirer. Sur l’une d’elle, un dauphin a été ajouté par de petites mains mais il ne reste pas et je crois que je l’ai perdu, il doit nager dans la maison. Elles ont subit l’assaut des enfants en une sorte de crash test pour l’aéroport, et elles ont résisté : nous avons nos valises pour le changement de monde. L’épuisant achat pendant que Hibou faisait du vélo dans le magasin sur les sourires des clients a vu s’envoler une matinée et plus de trois cent euros, je souffre de concert avec notre banquier.

Fiers de nos achats, c’est la mine déconfite que nous avons rangé une grande valise rouge terne dans le coffre, une petite bleu rêve par-dessus en enlevant le rabat, une autre petite au pied de Hibou.. et la deuxième grande valise à la place de Prince. Nous avons au choix la possibilité de partir sans Prince, ou nous faire rembourser une valise et pleurer sur le sirop d’érable que je comptais rapporter. Ce n’est pas un choix. Le sirop étant une motivation puissante mon enfant aussi, j’ai réussi à convaincre LeChat qu’en forçant, on pouvait faire rentrer la valise entre les deux sièges des enfants (mais en tassant fortement, poussant les sièges en avant et en retirant un cale-tête ^^’).

L’achat m’a projeté dans la réalité de ce voyage que je refusais d’envisager depuis quelques temps, et m’a redonné une certaine énergie. J’ai listé ce qui doit aller dans les valises, listé ce qui doit aller en cabine, et LeChat s’est moqué que je liste évidemment. J’ai plié mon linge propre et en attente depuis trois semaines bien que je n’ai pas la moindre idée des vêtements qui peuvent convenir à -22°C oui j’ai osé regarder la météo jusqu’au 31 décembre. Ma belle-famille québécoise fêtant le nouvel an en plein air chaque année et s’étant fait un plaisir d’avertir les cousins européens (et déjà frigorifiés rien que d’y penser), j’y songe en effet, à ses -22°C (-18° à 18h.. ça va être formidable. Si si. Je vais me photographier en glaçon et décongèlerai dans l’avion du retour). Alors oui je vais mettre des vêtements, mais j’ai bien compris que je n’étais pas équipée le moins du monde pour affronter l’hiver au Canada. J’ai beau habiter la montagne, je ne suis pas folle : quand dehors il fait froid, je reste à la maison (et donc je ne suis pas équipée pour les temps à ne pas mettre une Ambre dehors). Ce qui ne va pas être envisagé là-bas, pour deux raisons : je veux visiter, et je ne veux pas être confinée avec des gens.

D’une certaine manière, j’ai hâte d’y être. D’une autre, j’appréhende fortement les trois avions, les deux escales, les enfants dans l’avion, ma peur dans l’avion, l’avion, les gens inconnus, la fête, le séjour, les escaliers de la maison, le froid, Hibou et sa terreur de la nouveauté, les enfants là-bas, les repas avec les enfants, les conversations avec les gens, la fatigue, le retour, le décalage horaire.
J’ai hâte tout de même, parce que les photos, l’avion pour la première fois, le Canada à découvrir, Montréal, le voyage hors de France, les découvertes, les promenades, l’expérience unique, le sirop d’érable, les paysages blancs. Et puis les photos, par dessus tout les photos.

J’ai configuré Instagram (cette chose dont je ne me sers quasiment jamais et qui peut-être aura l’infime honneur de se remplir un peu à cette occasion), pour que les photos apparaissent sur le fil twitter. Si jamais je fais des photos avec le téléphone, vous les aurez en décalage du fuseau horaire (six heures tout de même). Juste pour partager un peu, avant le retour et le partage plus grand de ce que j’aurai vu, fait, visité sous la neige. Je ne twitterai pas, par contre ; je suis de ces personnes rétrogrades qui n’aiment pas qu’un téléphone lise ce que j’écris : ce n’est pas le rôle d’un téléphone de lire.

Si les valises acceptent de rentrer dans la voiture aux alentours de 3h du matin pour prendre le premier avion à 6h30, le 26 décembre jour particulier tout personnel et jour férié en Alsace et en Moselle (on ne renie pas ses origines), je serai au Pôle-Nord.

glacemacro

Dame Ambre

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement.

(Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

D'autres mots d'hier et d'avant avant-hier

4 Comments

  1. Bon voyage à vous quatre! De nos expériences de voyage avec les enfants, ce ne sont pas les galères logistiques que nous avons retenu, mais toutes les belles choses autour. Tu verras ça sera super, et les aéroports sont des terrains de jeux insoupçonnés pour les enfants 😉 Je te « follow » sur Instagram et j’ai hâte de t’accompagner dans ce beau pays que j’ai eu la chance de visiter mais…l’été ^_^ bisous doux

  2. Merci beaucoup !!
    Tu me rassures ^^ J’espère que ça fera pareil pour nous 🙂
    Bon du coup rien que pour toi je mettrai au moins une ou deux photos sur Instagram alors 😉 Rha j’aurais adoré l’été, mieux même : l’automne. J’en rêve ! Un jour j’espère ^^
    Bisous doux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *