Fermer les yeux

La fièvre ne m’a pas emportée, la grippe non plus. Je me suis demandé un temps si j’allais bien, si elle ne m’avait pas laissé des traces malgré un front tiède et rassurant : j’ai rêvé de la mort de ma mère. Je parlais à ma tante et la vie était si simple que la fièvre seule, ou même mêlée à son absence, n’explique pas tout. J’ai rêvé la mort de ma mère et mon dieu j’étais soulagée.

Il semble que je sois celle qui se remette le plus difficilement. Hibou a même repris l’école mardi et Prince hier matin.. moi je traine mon épuisement. Une main invisible m’empêche souvent de relever la tête, je suis essentiellement clouée à mon lit. Je rêve de sentir sur mon visage, un léger air chaud me caresser, que la porte-fenêtre de ma chambre s’ouvre sur une clairière inondée de lumière et d’étincelles de vie et que sous mes pieds un tapis de mousse attende de me porter.

A la place de quoi j’ai rempli des formulaires administratifs parce que je n’ai plus de droits santé et fait une demande d’aide à l’état pour pas crever à la fin du mois ; j’étais mieux dans mon lit.

Reprendre le chemin de l’écriture m’est le plus difficile.
Comme si je ne savais plus.

peinture sur verre, poisson
Peinture sur verre

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *