Il suffit d'un mot

La trousse de toilette sans patron

Le jardin est venu jusqu’à moi : de la porte-fenêtre de ma chambre à ma table de couture, de belles traces de pas boueuses imprègnent le carrelage qui se fait une nouvelle jeunesse sans ride. Même les fourmis pourraient rentrer par dizaines, je suis trop fatiguée pour m’occuper de la maison. Essentiellement parce que j’ai pris la décision que mon corps ne gagnerait pas, et que je coudrais dans la journée ma nouvelle trousse de toilette au tissu moche rouge. Je suis au bord de l’effondrement – ce bord confortable où l’on pleure – mais elle est pratiquement terminée. Il manque pour bien compléter cette grande première, une petite anse pour la parfaire – et là cela attendra demain. Sa fermeture éclair est toute fatiguée, la couleur s’est un peu envolée et je lui trouve encore plus de charme ainsi, dans son imperfection. Et puis à certains endroits, un champ de fil noir sur un tissu rouge la fatigue a eu raison des couleurs. Je ne regarde plus ce que je fais quand j’aurais besoin de m’allonger.

Elle a des emplacements pour les HE que j’emporte quand je voyage, un autre plus grand, et la vie en vrac pour les besoins que j’aurais.

J’ai choisi le tissu dans la plus grande inconscience des talents nommés par ma belle-maman : en songeant que si je ratais dans cet affreux chemisier pour vieille dame bourgeoise, ce n’était pas dramatique. Heureusement, c’est plus joli en trousse de toilette parce que je ne suis pas certaine d’avoir envie d’en refaire une, là, tout de suite.

Ma belle-maman avait raison, je sais coudre, je m’en sors très bien. Grâce à elle et à moi (je me suis lancée sans patron.. j’ai osé), je vais jeter la trousse de toilette que mes mains sont incapables de réparer – ce qui n’est pas tout à fait exact ; à raison de trois coups d’aiguille toutes les quatre heures et d’une séance de larmes après chaque, j’aurais pu terminer vers juillet 2024 – et profiter de la toute nouvelle que je me suis faite.

Nous avons discuté couture pendant deux heures, et elle m’a montré mes compétences, les unes après les autres, démontant mes mais non avec des regarde. Nous avons ouvert l’armoire et elle m’a mis entre les mains tout un paysage de couleur. Elle m’a réconciliée avec ma créativité.

Résolution de la journée : ne pas douter de moi. Jamais.

Résolution de la journée qui se termine mal
: ne pas recommencer à s’épuiser. Il ne reste pas assez de patience ensuite, avec un enfant qui choisit pile ce moment pour faire une crise de hurlements et de coups de pieds.

trousse de toilette tissu
Tutoriel :
Un rectangle de 64×19 cm
Deux rectangles 16×15 cm
Deux rectangles (poches) 9×15 cm
Une fermeture éclaire 50cm

+ la même chose en doublure
Rajouter 0.5cm pour la marge de couture

trousse de toilette

trousse de toilette

trousse de toilette

trousse de toilette

Un petit coup de repassage sur le dessus et elle sera parfaite avec une anse 😉

EDIT : anse terminée, trousse également. Si j’en refais une prochaine, j’utiliserai un tissu neutre en toile et je ferai quelques broderies légères comme celles de mon pantalon. Je reste fière de ce premier travail 🙂

trousse de toilette anse

Like

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :