La plainte de l’abandonné

ecriture au stylo
 
 
 
 
Un phénix m’a dit le livre.
Un héron a dit mon crayon

 
 
 
Entrainer ma main à la tenue du bâton tenir la chose entre les doigts conserver la ligne lentement ne pas se blesser sur les souvenirs depuis les ombres se promènent chuchote le gris les mots ont blessés tu ne sais pas faire aller plus loin poser le mouvement la distance un virage juste un instant me guetter dans le trait être ivre de liberté le trait sur les mots reprendre ne pas tout aimer laisser voir ce premier trait dis lui toi. Ne pas détruire.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

14 thoughts on “La plainte de l’abandonné

    1. Pourquoi, « même moi » ? ^^’
      (j’écris un peu mieux normalement, l’attèle gêne. Où je n’ai plus assez l’habitude, peut-être. Sûrement.)

      1. Justement : si même en étant gênée, tu écris mieux que moi, qui suis parfaitement valide, je suis vraiment lamentable. ^^

        1.  
          Allez, encore un effort et tu formuleras un compliment 😛

          L’écriture demande parfois de s’appliquer (ou pas, et cela n’a vraiment pas d’importance 😉 ).

  1. Juste pour le plaisir de laisser un com maintenant qu’il suffit de rentrer Nounou ogg.
    Et aussi pour dire que je suis fan des phénix qui se prennent pour des cigognes.

Comments are closed.