Une fée sait

marguerite

parler

Ambre fleur cheveux
Les arbres immenses nous ont regardé courir après le ballon. Le son du pied contre le plastique rond et les éclats de rire dans le léger vent répondaient aux oiseaux au-dessus de nos têtes. Tant de chants différents, juste fermer les yeux et les écouter..
LeChat était parti acheter un livre, cadeau pour l’enfant demain, Prince était à l’école, les oiseaux dans les arbres et le soleil haut dans le ciel. Il n’était pas possible de rester enfermés. Le ballon sous le bras, nous sommes allés dans cet immense parc magnifique de ma ville. J’ai tapé dans un ballon tout bleu, couru dans l’herbe avec hibou, joué avec une toute petite puis avec un tout petit à s’envoyer le ballon à trois et Hibou est un enfant magique. Il m’a ramassé des fleurs sans queue et lorsque LeChat nous a rejoint il m’en a mise une dans les cheveux.
Je devais bien être une fée.

La semaine dernière, l’institutrice avait décommandé notre visite de son école Montessori et ce fut reporté à hier. Prince a juste eu le temps de prendre son gouter et nous sommes partis en voiture à la rencontre d’une perle. Si j’avais osé je l’aurais photographiée elle était magnifique de douceur et de liberté d’être, des yeux gris et un foulard dans les cheveux. Si je pouvais renvoyer autant de sa beauté et de son assurance tranquille, je serais sans doute plus légère devant le miroir mais une fée avec une fleur dans les cheveux, qu’attend-elle de plus de la vie ?

L’école est une maison en pierres sur deux étages, agréablement agencée : une pièce poterie, une autre lecture, une autre d’apprentissage.. et les enfants qui circulent. Nous avons assisté à la sortie de la classe et j’ai été frappée par la tranquillité des enfants qui ne hurlaient pas, ne couraient pas, n’étaient pas non plus retenus ; ils sortaient le sourire aux lèvres, accueillis par leur.. papa. Sur une dizaine de parents, seule une maman était présente. Devant mon école de 256 enfants, nous cherchons les papas et je les ai trouvé : ils sont là, dans cette école montessori. Je n’ai pas le moindre début d’explication sur la chose, cela m’ait simplement apparu. J’ai discuté dix minutes avec un papa aux yeux rieurs et je me suis sentie à ma place, entourée d’arbres et d’herbe. Il m’a expliqué que le champs qu’on voyait, là, avec la petite cabane en bois et les arbres en fleurs était la cour de récréation des enfants.
La cour de récréation !
J’ai failli tombé amoureuse.

Nous sommes conquis, tous les quatre, et ce n’est pas exprimable. Si nous trouvons à nous loger très proche de l’école, notre vie à tous va beaucoup changer. Le bémol étant les prix de la ville, et le vide de location et achat. Mais la vie parfois, réserve des surprises et si ce n’est pas là, ce sera ailleurs : bientôt.
 

aux fleurs

 
. . . . . . . . . . . . . . Moonshine by Jaqee on Grooveshark
 
 

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *