herbes fleurs champs

A dream or two by FM on Grooveshark

Je te le disais. Si on ne sait pas on meurt.
J’ai accompagné l’odeur indéfinissable de vieille dame sur les tissus – mais pourquoi cela s’accroche-t-il si fort – la colère refoulée à mes côtés. Tu le savais toi, que tu avais ce pouvoir là ? Sans doute. Aussi me suis-je plongée dans le ménage, le linge, la cuisine, les chambres, mon blog le temps d’éclater, les autres mêlés à ce tout, le téléphone en écoute et le sommeil qui s’enfuyait seul la nuit quand j’aurais du dormir. J’ai fait toutes mes machines, et elles ont le gout des souvenirs. Tout se répète.

C’est comme la tourterelle. On ne sait pas et ça tue de ne pas savoir. Elle a disparue une nuit, dans une cage avec des barreaux serrés. Tu protèges, tu protèges.. et cela n’a servi à rien, ta protection. Envolée la protection, envolée la tourterelle. Un rat, a dit LeChat. Une fouine, a dit Prince. Elle s’est envolée ai-je dit. Optimiste, tu sais bien.

Je suis sortie avec un gars quelques semaines. Beau gosse, il cuisinait divinement et il m’apportait à manger à mon travail. Un jour il n’est plus venu, n’a plus répondu, rien. J’ai fini par le dénicher caché chez lui. Il m’a dit, les pointes de ses chaussures fort passionnantes, j’avais besoin de faire le mort.

Il a fait le mort tout seul.

Like

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :