D’une manière ou d’une autre, le bruit de l’épine

dame ambre photo

Il était prévisible que le geste blesse. Mais je ne peux pas vraiment me protéger de cela, de la tristesse, du silence, du vide en dedans. Il pouvait surgir à tout moment disait le cœur. Pour rien. Il pouvait, pour rien. Je glisse encore sur les silences du monde.
J’ai écrit deux fois sans l’avoir posté – c’est mon troisième essai et j’y mets encore moins de saisissable – les raisons du sursis de mon compte facebook. Je me suis perdue dans mes rêves, un bateau dans les mains et en son centre de vieilles touches pour écrire. Comme un message jeté à l’eau. Il me semble que je suis sur le chemin du deuil puisque j’ai arrêté de rêver de lui depuis que je l’ai écrit, puisque je ne vois plus son sourire et ses yeux, que la vie avance et que ce sera sans regard. Je vais fermer une porte sur des épines, ça va me blesser ?

Il n’y a finalement à en retenir que ceci ; j’ai tourné les possibles et les prolongements sont là : il suffit d’y être dans un même instant. Alors si tu te nommes David L., que ton père s’appelle Philippe L. et que tu as dans les quarante années d’existence débutée du côté de Paris, je souhaiterais sans en être certaine, que tu me contactes.
 
Les rêves enfoncent nos épines.

En cette minute je suis encore là encore moi encore tout. Pour basculer j’aurais besoin que la photo grandisse de trente-huit années, que l’homme châtain-sel arrête de me sourire pour me dire ces choses et ces non-choses qui m’aiderait moi à comprendre l’origine du monde, bien avant mes yeux ouverts.

Peut-être. Peut-être que fermer ce la-bas n’est qu’une tentative d’oubli pour faire croire aux épines que la porte peut se fermer en douceur.

Il me semble que je suis dans les mêmes nuits, les mêmes journées, et que jeter à la volée les mots comme un message jeté à l’eau et soulignant par la même une distance inconnue est d’une grande cruauté. D’une manière ou d’une autre, il faudra bien soigner ce bruit. De l’épine.
 
 

Walker by Cascadeur on Grooveshark

 
 

Like

2 commentaires sur “2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *