.. si grands

décoration anniversaire

Il a éclaté en des milliers d’étoiles et des milliers de rires et des milliers de vies. Les yeux rivés sur les banderoles, il s’est amusé à compter un par un chaque fanion, chaque animal, chaque cœur. Il s’est levé le matin et c’était son anniversaire soudain, j’avais tout décoré avec LeChat on s’était amusés à une heure du matin parce qu’on avait oublié de le faire avant et que nous nous sommes relevés pour les étoiles dans les yeux de Prince.
Et parce qu’il n’aime pas trop les gâteaux, nous lui avons acheté des fraises sur lesquelles j’ai planté les bougies a souffler et son bonheur était magique.
Ce que j’aime avec cet enfant, c’est que je n’ai pas besoin de faire des choses extravagantes, les plus simples idées sont des moments extraordinaires de partage, de joie et de fête – il a malgré tout demandé pour l’année prochaine, des serpentins et des petits chapeaux de fête et de crier « surpriiiise ! ». On ne plaisante pas avec un anniversaire et le chiffre huit.
 
 
décoration d'anniversairedécoration d'anniversaire

 
 
Prince a eu sept ans.
Je le regarde cet enfant et je ne comprends pas ce qu’il se passe tant il avance à pas de géant et moi je peine à suivre. Il se lance dans la vie avec gourmandise et inquiétude, en vérifiant de temps en temps que nous sommes là. Je crois que ce doit être le seul enfant au monde à demander à son papa de lui imaginer un tube digestif dans son assiette avec les aliments pour décorer, en lieu et place des îles au trésors et autre aquarium habituels. Il s’affirme dans son autonomie et va se faire une assiette d’olives juste avant le repas et il referme la porte de sa chambre sur son assiette et ses olives vertes, il se passionne pour les fonds marins, les orques, les requins, le plancton. Mes enfants jouent à être des requins-baleines depuis que Prince en a vu un. Il fait du vélo sans petites roues et c’est un miracle vu le peu de fois où on a pu l’accompagner, il a réussi à faire une activité de gym sans nous et il adore bien sûr. Il me demande au moins une fois par semaine le soir dans son lit quand on est dans le presque noir quand est-ce que je change d’école maman ?

Il a de grandes fragilités d’enfant tout petit et des instants presque adulte qui me déstabilisent dans les deux cas. Il se pose parfois pour de longs câlins et repars soudain crier sur son frère qui a pris un jouet précieux, il l’aide de temps en temps à s’habiller, un peu grand-frère ou un peu du même âge. Il grandit dans cette instabilité émotionnelle qui le traverse et c’est magnifique – et épuisant avouons-le.

Je n’imaginais pas tout ça il y a sept ans, je n’avais pas vu venir toutes ces tempêtes d’amour, de larmes, de cris, d’agacements, de rires, de manque de sommeil, d’angoisse, de bisous.. Un enfant est un mélange de teintes ambivalentes, contraires, opposées, uniques, soudées.

Je n’imaginais pas, non. Et même si je tâtonne encore, si je voudrais faire mieux, si je suis épuisée souvent, si je me trompe de chemin parfois, je crois que j’ai fait au mieux avec ce que j’ai entre les mains et tout ce que j’ai du construire moi-même. Je n’ai pas eu de modèle pour ne pas frapper mes enfants, pour les entourer d’amour, et je crois je crois que je m’en sors relativement bien.

Quand je le vois si libre, si heureux.. je crois que nous avons réussi à transmettre ce message : nous l’aimons d’un amour profond et nous serons toujours là pour accompagner ses pas. Et même si nous nous trompons parfois et que nous devons rectifier, il avance magnifiquement. Il a eu sept ans, et je n’en reviens toujours pas..
J’ai un amour fou pour cet enfant, vous savez. Un amour fou.
 
 
 
 
gâteau d'anniversaire fraise

2 Comments:

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *