Il suffit d'un mot

La vie simple du fait maison

huiles essentielles HE
 
La sorcière qui est en moi adore tester dans son chaudron les recettes étonnantes – pour les bizarres, il vous faudra voir avec Blanche (coucou toi). Je ne sais pas si je suis attirée par les blogs qui parlent de simplicité, ou si le mouvement se généralise, mais c’est impressionnant tout ce qu’on peut trouver sur le net. Avec le temps, j’ai pu tester des recettes, en conserver, en rejeter.. Je suis en phase expérimentatrice pour encore beaucoup de domaines.

Je partage donc avec vous mon fait maison, mon avancée, mes errances, et mon besoin de simplicité jusque dans les recettes.
 

Cheveux :

Durant six mois, je ne me suis pas lavée les cheveux. Nous étions en aout 2014, et ce fut la faute à une phrase dans un Peps Grandir Autrement parlant de Water Only : je suis partie guillerette, pour l’eau seulement. Ça m’a demandé du temps et de l’acharnement, mais j’y suis arrivée : de l’eau, tous les trois, puis quatre jours et puis finalement une fois par semaine. Mes cheveux ont commencé à boucler, se sont épaissis, ils ont tout simplement eu une deuxième jeunesse. Une inconnue sur Twitter m’a balancé un « c’est impossible, ils doivent être crade tes cheveux ». J’avoue, je fais ça pour avoir les cheveux très sales et même que j’ai des oiseaux dans les cheveux.
Ça a été ma seule, unique et désagréable expérience quant au regard des autres, et je suppose que ça tient au fait que justement, elle ne faisait pas partie de mon entourage. C’est que mon entourage globalement, il se moque bien de savoir si je me coiffe, si je me lave les cheveux ou si je me maquille.

Et puis en février, il y a eu cette grippe terrible qui m’a tenu allongée, et finalement je suis retournée à mes deux pieds mais complètement épuisée. Et ça a duré, cet épuisement. Alors mes cheveux, je ne m’en suis pas occupée. Je n’ai pas trouvé d’autres solutions que leur fournir de nouveau du shampoing solide. C’est là que ça a commencé à foirer, cette expérience. Les trois mois qui ont suivi, j’ai eu la sensation de me battre. Plus de joie dans la chevelure, elle était comme éteinte. J’ai achevé la chose avec un second shampoing en mai – un affreux pour le coup avec plein de saletés dedans – et j’ai dit adieu définitivement à mes cheveux. Je les ai perdus par poignée ; ma faute aussi, je n’aurais pas du utiliser un tel produit alors que je n’en avais plus l’habitude. J’ai continué à l’eau, sans aucune motivation ni aucun effet probant : ils avaient besoin d’être lavés réellement.

J’ai tenu bon, jusqu’au henné colorant. J’ai perdu des milliers de cheveux, ils sont auburn et ils sont magnifiques – mais je n’ai plus mon épaisse tignasse de mes vingt ans. Ça m’a donné à réfléchir, j’ai acheté du rhassoul, appliqué ce matin, deux semaines après le henné (et rien entre, même pas de l’eau). Je ne voulais pas au départ appliquer une pâte quelconque sur la tête, toujours peur avec mes mains de ne pas y arriver..

Je ne regrette pas une seconde. Si je tiens aussi bien – deux semaines donc – entre chaque lavage, je vais adorer le rhassoul. Mon but premier bien sûr, est de pouvoir retourner au water only, et d’espacer encore davantage les lavages.

J’ai mélangé la poudre avec de l’eau tiède, un peu d’huile d’argan et de vinaigre de cidre. J’ajouterai la prochaine fois un peu de miel.

L’inconvénient majeur de tout ceci, c’est qu’il me faut davantage penser à me coiffer.. j’aime le geste pourtant, mais je ne l’ai pas encore bien adopté.

Pour plus d’informations, il y a l’incontournable blog d’Antigone.
 

Visage/peau :

De l’eau, de l’eau et encore de l’eau. Et c’est bien tout ce que j’accepte de faire sur le visage.

L’eau pour les mains, vaguement le savon de Marseille sinon. Si en cuisinant je me retrouve avec de l’huile d’olive sur les mains, je me masse avec – l’odeur disparait très vite.

Je me lave à l’eau. Un très vague coup de savon de Marseille sur les parties plus intimes, parce que psychologiquement je n’arrive pas à passer outre. Je sais pourtant que certains le font. Malgré tout mon odeur a changé, elle est devenue plus neutre. Hormis l’été il m’arrive très souvent de me laver un jour sur deux, sans que ce soit gênant olfactivement (promis).

Je pose malgré tout du déo, pierre d’Alun (sans aluminium). D’autre utilisent le bicarbonate, je n’ai pas testé, inquiète de l’effet un peu corrosif sur ma peau fragile.

Lorsque ma peau s’assèche – et là la maladie ne m’aide pas beaucoup – j’alterne entre huile de noix de coco ou huile d’amande douce, selon le souci. J’y ajoute l’HE de lavande parfois.

Je me maquille une fois par an, je mourrai sans avoir renouvelé quoi que ce soit – et donc d’avoir pu réfléchir à un matériel écolo. J’oublie généralement de me démaquiller, si j’y pense je le fais à l’huile végétale. Vu la fréquence de la chose, je crois surtout qu’un jour tout – enfin les trois choses qui me servent au maquillage – sera donné. D’autres font tout maison, et c’est ici.

 
Dents :

Lorsque je souffre – et c’est souvent le cas, là encore la maladie.. – je masse avec l’HE de menthe poivrée, le temps de patienter pour le dentiste.

Pour le dentifrice je suis pour l’instant en échec total. J’ai testé le bicarbonate de soude, le bicarbonate associé avec de l’huile de noix de coco, et le lavage sans rien : les deux premiers sont infects, et le dernier finit par blesser les gencives, que j’ai fragiles. Je suis dégoutée, mais j’ai toujours le dentifrice industriel – qui contient de l’huile de palme quelle que soit la marque. Je n’ai pas encore cherché du côté bio, ceci dit.

 
Produits ménagers :

Produit de vaisselle : je suis entre deux. L’industriel encore, et le bois de panama. Je voulais tester parce qu’autant j’aime jouer à mélanger les ingrédients, autant j’ai besoin que ce soit simple dans la réalisation : prendre trente minutes pour chaque produit ménager, ce n’est pas possible. Et donc le bois de panama, ça fonctionne très bien une fois qu’on est passé par-dessus le psychologiquement-non-mousseux.

Le savon : pour l’instant au savon de Marseille. Une recette ici à base de potasse.

Produits divers : bicarbonate de soude, vinaigre blanc, ou eau pure. Rien d’autre.

La lessive : elle est fabriquée par mes beaux-parents qui se chauffent au bois : ils font de la lessive de cendres, et nous en donnent.

L’éponge : longtemps que je n’en achète plus. Au départ je la fabriquais à l’aide de tissus éponge (style serviette de bain), et je la lavais à chaque machine de linge. J’ai arrêté de m’embêter, un chiffon propre fait parfaitement l’affaire. Ça a simplifié le rapport des enfants au nettoyage « aaaah non je peux pas toucher çaaaa » : ils en prennent un propre et ils nettoient ce qu’ils ont fait tomber.

Le lave-vaisselle : J’ai testé le bois de panama, il est parfait. Ce qui me retient pour l’instant, ce sont les finances : la planète oui, mais je dois pouvoir manger aussi. C’est donc en attente pour le long terme, mais je suis ravie de cet essai. J’ajoute le vinaigre blanc pour le liquide de rinçage, et le gros sel.

Odeurs : réfrigérateur, machine à laver, lave-vaisselle.. citron ! Dès que je bois un jus de citron, je mets les rondelles dans les appareils.

Le micro-onde : nettoyage au vinaigre blanc. Attention d’en mettre suffisament, il disparait durant les dix minutes de chauffe.

Le WC : bicarbonate de soude puis vinaigre, je laisse agir quelques heures.

 
Huiles essentielles :

Migraine, douleurs dentaires : masser avec de l’HE de menthe poivrée pure. Je suis pour la simplicité, mais certains en ajoutent quelques HE.

Piqûre de moustique : masser avec de l’HE de lavande vraie pure

Douleurs musculaires, menstruelles : une huile végétale + HE romarin + HE menthe poivrée + HE basilic

Douleurs articulaires : une huile végétale + HE gaulthérie + HE laurier noble + HE gingembre

Quelques trucs et astuces de plus

Rhumes et autres : He de Tea tree + he d’eucalpytus sur un mouchoir dans la chambre, durant le sommeil

 
Bébé :

Le liniment : la recette pour le faire soi-même. Personnellement je suis allé au plus court une fois de plus : de l’huile d’olive, et c’est tout !

Massage : huile d’amande douce. J’y ai parfois ajouté de l’HE de lavande : nous avons ainsi éradiqué une teigne tenace et un eczéma sérieux.

 
 
Je ne pense pas avoir oublié quelque chose, mais n’hésitez pas à me demander en commentaire – au mieux ça me fera même réfléchir à quelque chose que je n’avais pas envisagé ^^ Et puis il y a l’incontournable livre de Raffa. On peut compléter également avec ce livre, « Nettoyons vert ! Les produits d’entretien écologiques ».

 
 
 

8 Comments:

  1. Reno

    Coucou !
    un truc que m’avait donné Véro : Savon noir liquide pour les sols, mélangé à du bicarbonate pour les tissus, coussins, etc.

  2. ddc

    Oh c’est dommage pour tes cheveux ! J’avance lentement dans la même direction en espaçant progressivement les lavages : tous les 2/3 jours au départ, maintenant je tiens 4/5j… un pas après l’autre 🙂
    La pierre d’alun c’est un sel d’aluminium (si si !).
    Le bois de Panama, je ne connaissais pas. Comme pour les noix de lavage, je me demande : il existe une saponaire ici, pourquoi ne pas cultiver ? (je n’ai pas poussé la réflexion plus loin à l’heure actuelle)
    Pour les odeurs (frigo etc.) j’utilise du bicarbonate. Pour les rhumes je respire de l’HE ravintsara.
    Pour le dentifrice, peut-être la recette de Koridwen te conviendrait-elle ? http://onfaitout.com/dentifrice-maison-a-pate-molle/
    Bravo en tous cas et merci pour le partage, c’est motivant ! 🙂

    1. Damned.. je m’empoisonne donc.. Ben je vais tenter l’HE de Palma rosa avec un peu d’huile d’amande douce et on verra ^^

      Pour mes cheveux, ça se passe pas trop mal. J’ai un peu de mal à attendre jusqu’à mardi pour faire le shampoing au rhassoul, deux semaines c’est le bout du monde (!!) et j’ai du les laver à l’eau il y a deux jours. Je vais y arriver !
      Joli pour tes cheveux 🙂 Le plus dur, ce sont les débuts après ça va tout seul; faut juste pas merder comme moi (juste parce que j’étais pas chez moi.. tss).

      Pour la saponaire, Blanche m’en avait parlé et c’est vrai que je me pose la même question depuis quelques temps.. Je ferai des recherches tiens. Merci.

      Le bicarbonate dans le tambour de ma machine à laver, j’ai pas trouvé ça efficace, je n’ai plus d’odeur depuis les citrons. Il faut dire que la pauvre a trainé six mois dans un lieu extrêmement humide et depuis elle a tendance a ne pas sentir bon..

      Merci pour le dentifrice, je vais tenter pour voir ! Le bicarbonate a une terrible tendance à me provoquer des hauts le cœur, donc peut-être essayer d’en mettre moins aussi..

      Avec plaisir ! Ça m’a fait du bien de l’écrire, j’ai pu mieux voir tout ce qu’on fait déjà 🙂

      1. ddc

        Ce n’est pas le même sel d’aluminium et c’est réputé ne pas avoir l’effet nocif qu’on reproche aux déos classiques, mais je t’avouerai que je ne me suis pas davantage renseignée parce que j’ai du mal avec le concept même de « déodorant » ! Je n’utilise rien. Par contre j’ai une pierre d’alun à la maison comme hémostatique 🙂

        Courage pour les cheveux ! Oui c’est souvent des trucs comme ça qui font capoter, genre partir 10 jours en spéléo bah faut bien se les laver avant parce qu’après ce ne sera plus possible et ils ne tiennent pas encore si longtemps (d’autant plus avec le casque)… et du coup tant pis pour le respect des délais intermédiaires !

        Les dentifrices salins il faut un petit temps pour s’habituer au goût, au départ c’est vraiment abomiffreux t’as envie de tout recracher ^^ Je n’ai pas encore testé celui de Kori, je suis en train de vider mon stock !

        1. J’ai regardé un peu, celui que j’ai est dans la tranche « ça a l’air d’aller » ; ça donne l’impression d’être toujours à l’étude même si comme tu le dis, ils sont certains que l’autre (dans les déo classiques) est mauvais. Bravo, je n’ai pas réussi à m’en passer moi ^^

          Là pour les cheveux, je n’ose plus me regarder dans le miroir 😀 J’aurais du le faire mardi, je vais le faire aujourd’hui ce n’est pas possible de sortir demain comme ça.. treize jours, ce n’est pas si mal.

          Je ne sais pas si j’arriverai à ce moment précis où je me suis habituée au dentifrice au bicarbonate 😛

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *