Il suffit d'un mot

Vérifier l’état d’épuisement

lac Chambon Auvergne - je vais bien
Je me suis cassée à l’intérieur, comme si les fils ne tenaient pas. Et puis les réparations se sont faites un peu en dormant, un peu toutes seules, un peu-beaucoup avec Reno (alias Chevalier) – il me canalise. Alors je vais bien, sans l’envie d’écrire simplement. Une pause en moi. Je me contente de tartes aux abricots, de courgettes en salade, de promenades autour de lacs, de bonnes nouvelles, d’amie enceinte après deux années et une fausse couche, de soirées jeux et de tasses de thés. C’est une vie différente, presque plus vraie, une vie où je ne suis pas seulement une maman. Ça n’a pas empêché la fièvre de Prince en pleine canicule, les hurlements des enfants, les bosses, les boutons – moustique ? – sur les jambes de Hibou, rien ne peut empêcher une maman d’être une maman.
Cette semaine, simplement, je suis plus que ça.
Les jours changent influencés par la chaleur, les discussions voyagent.. la vie, la musique, la montagne, les rires, l’oxygène – écrire sur l’essoufflement et la musique sur les oreilles – jouer aux chambres musicales.

C’est la riche pagaille des journées vraiment vécues pleinement.

Encore un peu de silence ici, et puis je reviendrai.

Sans l’envie d’écrire, donc. Humm
 

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *