Sous la pluie

Las, tu respirais l’envers du monde

fleur courge jardin

Je suppose. Le petit vent frais soufflait sur mon cou alors je suppose. Je me suis réveillée ce matin sans mon oxygène et je suppose que dans la nuit j’ai eu besoin de me moucher (j’ai un léger rhume) et que je me suis rendormie en oubliant de remettre les lunettes d’oxygène – les moustaches de chat dirait Blanche. J’ai extrêmement mal récupéré je suis piétinée j’ai des douleurs dans la moitié de mes articulations et le cerveau embrumé. Si j’avais le moindre doute sur l’utilité de m’entraver dans un tuyau la nuit, je ne l’ai plus – ceci dit, je n’en avais pas.

Je n’aime pas cette sensation d’être au bord de moi, le précipice aux lèvres.

Je tais.


J’ai découvert cette chanson . Et depuis je frissonne.
 

 
 
 
 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *