Sous la pluie

La fasciathérapie ou l’incompétence médicale

abstrait jaune lumineux
 

La première fois, j’étais en état de choc émotionnel. J’avais basculé dans un mode que puis-je dire sans donner l’impression de ne parler que de ma maladie moi déjà si peu bavarde sur le sujet – hormis blog et là vous êtes libre de ne pas lire – et quand elle m’a demandé pourquoi j’étais là, j’y étais pour me re-muscler. Je crois que ce fut les mots, ceux là, que je n’aurais pas du prononcer. J’ai mentionné le nom de ma maladie parce que c’était important, j’ai mis trois minutes à retrouver le mot « collagène » pour lui expliquer ce que voulait dire le nom – mon stress était trop élevé et j’étais en insomnie donc incohérente facilement.
J’ai prononcé deux phrases, deux phrases importantes.
J’ai un SED et je manque de collagène. Trois minutes pour sortir la phrase, mais je l’ai prononcée. J’ai mentionné que je me déchirais les muscles facilement, une phrase supplémentaire. Elle m’a fait m’allonger, et a commencé avec mes abdos, respiration forcée avec le ventre, soulever les jambes et forcer, tirer sur une écharpe et forcer, puis la fois suivante respirer et forcer, soulever les fesses et forcer, porter de toutes petites artères et.. forcer. Petites artères, grandes tendinites aux coudes.

Sur l’ordonnance était inscrit « séances de fasciathérapie ». J’étais stressée par le fait que je ne savais pas ce que c’était, ce qui m’attendait. J’aurais du me renseigner, c’est là ma faute.

Qu’est-ce qui l’a traversée ? Qu’est-ce qui l’a fait ignorer l’ordonnance ?
Elle m’a fait faire des mouvements, elle a entamé un processus de musculation.
Je suis ressortie de la première séance avec les jambes en coton, que j’ai conservé sur le we, et une faiblesse importante dans l’épaule, les poignets et les cervicales (l’oxygène sans doute, a beaucoup aidé à m’en relever, et j’avais tellement, tellement d’autres choses à régler..).
Je suis ressortie de la deuxième séance avec mon corps en crise et une tendinite aux deux coudes. Avec un corps qui interprète de nouveau tout comme une agression, des muscles qui lâchent à tout va.

Lechat hier soir, me voyant dans cet état de crise lourde, m’a soudain demandé « es-tu certaine qu’elle te fait de la fasciathérapie ? ». Je ne l’étais pas.. mais tout de même, pourquoi ferait-elle autre chose que ce qu’un médecin lui a demandé ?

Il avait raison.
Je n’ai jamais fait de fasciathérapie.
Internet est sans doute une plaie pour les médecins parce que les patients arrivent avec leur propre diagnostic, moi il vient de me montrer ce qu’est une séance de fasciathérapie. Elle ne m’a jamais touchée, manipulée, elle me fait faire tout le travail, elle me démonte le corps, elle tue mon indépendance à coup de remusclage intensif –pour moi– qu’on ne lui a pas demandé.
Je ne comprends pas. Elle avait une ordonnance, elle est passée outre. Pas concernée. Elle ne s’est pas renseignée sur mes problèmes, les risques que j’encours.

J’ai une lassitude sans nom.
Je vais forcément me relever. Arrêter de souffrir. Récupérer mes doigts – les muscles ont de nouveau lâchés – récupérer mes coudes, récupérer les cervicales et la colonne vertébrale qui hurle, sortir de cette crise dans laquelle je m’enfonce.

La douleur est en train de me tuer par incompétence médicale. La colonne me tue de douleur il est impossible de respirer avec cette souffrance je connaitrais un dealer je lui achèterai de la morphine n’importe quoi pour planer avec autre chose que la douleur pure.

N’avoir confiance en personne.
je devrais pourtant le savoir, je dois me protéger des médecins que ça leur plaise ou non, avant qu’ils me manipulent.

Très chère leçon. C’était vendredi et mon état continue de s’aggraver malgré l’oxygène. Je devrais être en colère et n’arrive pas à l’être, je n’ai pas l’énergie pour ça je suppose, je ne peux pas me disperser, lui en vouloir c’est m’oublier et je ne peux que me réunir, écouter les douleurs et pleurer sur chacune.

Maintenant.. je veux juste que la douleur cesse avant d’y rester. S’il vous plait.
 
 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

5 commentaires

  • Aevole

    J’aimerais tellement qu’il soit possible de déléguer la douleur. Une heure ou deux, la passer à son voisin, pour souffler (et parfois pour qu’il comprenne…).

    En revanche tu peux nous déléguer la colère, si tu ne peux pas le ressentir et lui en vouloir pour l’instant, je le fais pour toi !
    Malheureusement, c’est si fréquent…
    Je ne connais pas la fasciathérapie, c’est un kiné que tu as vu ?
    Car pour ma part, j’ai vu plusieurs kinés, rares sont ceux qui ont suivi l’ordonnance. Je me souviens d’un qui a tenu à me muscler le dos au lieu de le masser comme prescrit. Je n’ai pas pu marcher pendant 48h tant j’avais mal.

    Ca n’aide pas du tout ce que je te dis. Je ne peux rien faire que t’envoyer tout mon courage, ma compassion, mon amour…

    • Dame Ambre

      Si ça aide paradoxalement.. je me suis pensée seule cruche à se faire faire autre chose que ce qui était prévu.. Je n’en reviens toujours pas.
      Oui kiné. Une jeunette peu causante qui m’a semble ailleurs (je n’ai pas ressenti le « je fais le métier dont j’ai rêvé » ; c’est peut-être pourtant son cas, juste ça ne parait pas).

  • Céline

    LeChat a l’air formidable, parce qu’il est de ton côté !
    Tu as raison de te méfier. Leur diplôme ne prouve pas qu’ils ont du recul, qu’ils savent s’informer et comprendre leurs patients. C’est fatigant, mais à force peut-être trouveras-tu de bons médecins (et autres personnels soignants) à qui tu pourras faire confiance.
    Et merci Internet ! Il me permet de discuter avec mon médecin et de ne pas plus gober stupidement ses paroles ! Je crois que ça ne lui déplait pas, ça l’oblige à me comprendre.

    • Dame Ambre

      LeChat est formidable en effet (et même il va se charger d’engueuler la kiné ^^).

      Pour l’instant, trop angoissée à l’idée de retourner voir qui que ce soit. Ils ne sont que deux dans ma ville à pratiquer la fasciathérapie, et puis même.. là plus personne ne me touche ^^’

      Internet m’a aidée plus d’une fois sur le plan médical, je ne sais pas pourquoi cette fois je n’ai pas eu le réflexe d’aller voir avant..
      Ca aide clairement, c’est une bonne chose dans les rapports avec les médecins oui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *