Aquarelle – les feuilles volent jusqu’aux Dames

marque page aquarelle femme feuilles

 

Les marques-pages chez nous tombent dans des trous noirs, invisibles à l’œil avisé mais pourtant bien présents. Ils ont une vie intensément vide de livres et pleine de poussières, ce qui doit être à l’origine de leur disparition systématique – car il faut bien l’expliquer cette disparition tout de même. Alors je continue de prendre des bouts de papier par-ci, des bouts par-là. Nous trainons des bouts d’une pièce à l’autre, tel un Petit Poucet de papier – je doute qu’il retrouve sa famille, celui-là.

Maintenant je n’aurai plus d’excuse et je vais pouvoir le glisser entre la page 68 et la page 69 de Déraillé. J’en ai retenté la lecture, et même si je n’en retrouve pas la qualité de tous ces prédécesseurs, je devrais m’y plaire je pense.
 

 

marque page livre aquarelle feuilles

 

Temps de dessin/eau : aucune idée – d’accord.. moins d’une heure ? La précision n’a jamais été mon fort.
Il y a un petit raté sur le haut de la robe, suite à un carambolage entre ma main et Hibou, bien décidé à avoir mon attention – qu’il n’avait pas demandée. Pas encore.
 

C
e que je ne comprends pas avec mes dessins, c’est d’où ils viennent. En dessinant, une émotion intense m’a submergée, une grande boule dans la gorge de tristesse, une tristesse si forte.. ça n’en n’était pas normal. D’où ils viennent ces dessins pour qu’ils partent chez des inconnues et des connu(e)s mais là je trouve ça plus habituel comme trajectoire, d’où ils viennent pour que les émotions débordent comme si elles étaient chez elles ?

Peut-être bien qu’en dessinant – et vraiment les feuilles volent j’ai pleuré mais alors juste le temps de me dire que c’était la chose la plus étrange que je vivais de ma journée.
 
 
 

Dame Ambre

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement.

(Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

D'autres mots d'hier et d'avant avant-hier