Enfants - école à la maison

École à la maison – Le tissage de papier, Fröbel

Nous continuons, un peu chaque jour, à faire l’école à la maison.

La première chose que je constate ces temps-ci, c’est la zénitude de Prince. Enfin.. l’exaltation ET la zénitude. J’insiste sur exaltation parce qu’en ce moment c’est à peine si on peut parler sans qu’il hurle de joie ou qu’il saute sur place. Je ne sais plus depuis combien d’années nous ne l’avions pas vu ainsi. Sans déprime affichée. Entre les enfants également cela se ressent, ils ont plus de douceur l’un envers l’autre et les disputes se font rares – nous en avions tant, nous ne savions plus ce que c’était de vivre une journée sans hurlements et coups. Si j’avais le moindre doute sur ce que les enfants rapportent de tension à la maison depuis l’école, je n’en ai plus.

Je ne regrette pas de m’être inscrit de nouveau sur facebook, pour ce lien dont m’avait parlé une maman : il déborde d’idées – par contre j’ai pu constater que les gens adorent vous demander en amis pour gonfler leur chiffre ; je suis blasée.

Et donc j’y ai trouvé une maman pratiquant Fröbel – pédagogie qui m’était inconnue. Elle a donc présenté une activité de tissage de papier. J’ai trouvé ça chouette à faire pour les enfants – même si mes doigts n’ont pas aimé tenir les ciseaux aussi longtemps – et effectivement cela fait bien travailler les doigts : la manipulation n’est pas forcément évidente, entre chaque bande. Cela a laissé froid Hibou, bien trop jeune, par contre Prince – 7 ans – a adoré ; passé un premier réflexe « je n’y arrive paaaaaas » désespéré.
Il a adoré, tout simplement. Il a tenu à ce qu’on prenne des photos, alors les voici :

tissage papier

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *