Il suffit d'un mot

Rencontre IEF à 25 minutes de chez nous

aquarelle chat 
Il pleuvait, de ce temps gris qui appelle l’automne à laisser la place à l’hiver. La pluie frappait le pare-brise et je me disais – dans cette partie de moi autistique qui voulait s’échapper – que la Rencontre IEF allait s’annuler. Il s’est trouvé que les tables de pique-niques étaient couvertes par un joli toit en bois et que nous pouvions nous réunir, alors j’ai dit bonjour à une, à deux, à trois à cinq personnes et je me suis assise sans aller à l’autre table, effrayante puisque plus loin. Qu’il est terrible d’être enfermé en soi..
Mais une personne à la fois, je suis présente, et c’était de belles rencontres. Entre les gouttes, nous avons mangé, parlé, échangé et puis finalement la pluie devenue fine s’est tout simplement arrêtée.

Il m’a semblé compter que nous étions treize familles – dont une dans ma propre ville – mais peut-être étions-nous davantage. Je n’ai pas recensé les enfants, ils étaient nombreux et l’information est finalement largement suffisante. Je crois que pour les miens, c’était juste extraordinaire de rencontrer d’autres enfants non-scolarisés. D’une certaine manière, on peut considérer que sur cette journée, nous n’avons pas vu nos enfants : ils ont vécu sans parents. L’un des enfants, une dizaine d’année peut-être, a lancé l’idée de partir se promener, et ils se sont envolés comme des oiseaux. Je crois que la moyenne d’âge était en dessous de dix ans, ils sont partis ensemble à l’aventure entre un cours d’eau, une petite forêt et un parcours sportif et Prince a vu un écureuil. Il me semble que c’est la première fois qu’il part ainsi seul, sans nous, volontairement. Un groupe d’enfant, autonome. Quarante-cinq minutes ont bien du passer, peut-être une heure ou peut-être était-ce mon regard de maman qui aurait aimer un petit peu s’assurer que tout allait bien. J’étais pourtant détendue, paradoxalement.

De mon côté, j’ai eu la chance de bien accrocher avec une maman, nous avons échangé nos numéros et j’espère que ma timidité et son déménagement – proche – ne nous jouera pas de tours. La vie fera bien ce qu’elle veut, comme souvent. Il y a eu une tentative de récupération politique oh je le sais bien, l’épine que nous représentons pour l’EN, mais pourquoi entrer en guerre quand pour l’instant aucune attaque n’a été proférée contre nous ? J’attends que la visite survienne, qu’elle se passe, bien si possible. Il sera toujours temps plus tard, de créer un Ajustement. J’ai regretté qu’on ne parle que de cela, les contrôles. Menaçants contrôles.
LeChat s’est engagé à faire un forum, et plus tard dans la voiture il m’a dit tu me montreras ? Je crois qu’il m’a engagée.
 

Je n’ai pas pris de photos. Je n’y ai pas pensé, j’étais prise entre les mots et la fatigue, entre les sourires et les petites douleurs. Pourtant, pourtant, c’était un lieu magnifique où les arbres géants partageaient l’espace avec des écureuils. Je ne peux donc rien vous en montrer, mais nous y retournerons je pense, simplement nous.
Alors à la place, un dessin très simple. Un marque-page, lui aussi. Un chat.
Et comme avec justesse, une personne m’a fait remarquer que la frustration de ne pouvoir faire ce que j’avais en tête, me rendait trop critique à l’égard de mes dessins, je n’en dirai rien. Bon peut-être, juste.. dire.. que ce trait.. là.. j’aurais du le reprendre. Ou pas.
 
 

Like

4 Comments:

  1. Et bien je crois que ce dessin est mon préféré de tous !

    Comment as-tu rencontré ces personnes qui font l’école à la maison ? Ce genre de rencontres sera importante je pense quand ma fille deviendra plus grande.

    1. Ravie qu’il te plaise 😀

      La toute première, une rencontre hasardeuse dans une asso parent-enfant (qui permet aux enfants de jouer dans une structure, les parents doivent rester sur place avec eux). On a sympathisé. C’était il y a bien 3 ans. C’est une personne qui bouge tout le temps, qui a des milliers de contacts.. Et elle me tient donc au courant de ces réunions là. Il existe des groupes facebook et/ou yahoo sur lesquels s’inscrire, qui correspondent à ton département : les réunions se font ainsi.

  2. De belles rencontres j’imagine, avec beaucoup de compréhension interpersonnelles, c’est génial!
    Je compatis pour le côté autistique.
    J’ai rencontré une maman, présidente d’une asso de parents IEF, elle m’a beaucoup parlé des rencontres organisées, ça à l’air extra. Dommage que mon fils ne soit pas IEF, dommage que ce soit un peu loin de chez moi, etc.

    Ton dessin est d’une douceur sensuelle, j’adore les courbes, la queue qui se perd <3

    1. Oui, c’est très doux de parler des soucis rencontrés, des points communs des vécus, des réactions communes ou non des enfants.. ça fait du bien. Les rencontres sont souvent éloignées en effet, certains venaient de faire 45 minutes de route pour venir :/

      Si j’arrive à en faire un 2èm pareil – et si tu le souhaites – je peux te l’envoyer si tu me donnes ton adresse postale 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :