Le hibou pas du soir

Le hibou pas du soir

hibou pas du soir halluciné

 
 

Je ne fais pas que préparer le nanowrimo. Je dirais même que je fais surtout bien d’autres choses, et que je continue de dessiner. J’ai découvert cet artiste, Christopher Uminga, au hasard de clics et je suis tombée particulièrement amoureuses de ces hiboux. J’ai tenté de reproduire le premier, mais le sien est beaucoup plus halluciné ! J’en ferai donc un autre, le mien c’est plutôt un hibou pas du soir. Il y a quelque chose de l’ordre du bonheur à dessiner un animal ébouriffé et complètement hagard, pas le moins du monde comme dans la nature.

J’aime sa façon de me regarder. Je pense que j’ai trouvé exactement ce que j’ai envie de faire en dessin ^^
 
 
 
 

Je crois que quand je l’ai vu je l’ai réveillé. J’ai approché mon visage et j’ai posé plein de questions. J’avais envie qu’il me raconte. Ses nuits endiablées, ses océans infinis, ses écueils et ses vides, les vies qu’il a croisées, tous les baisers volés, ses plumes ébouriffées et ses hivers emmitouflés, ses valises à la plume et ses chapeaux envolés, ses chaussons aux pieds, ses soirs au coin du feu, ses branches d’arbres tombées, ses grands espaces et les nuages frôlés, les journées assombries et ses histoires. Oh ses histoires… Mais quand je lui ai demandé, simplement demandé, s’il avait bien dormi en ce jour gris, il m’a regardée effrayé. Il m’a cru folle je n’étais que sorcière et je n’ai pas eu d’histoire.