Il suffit d'un mot

La reconnaissance vocale, cet inventeur d’histoire dans l’histoire

Aujourd’hui j’ai testé la reconnaissance vocale (à cause de mes doigts).
Je n’ai pas été convaincue.

Il émerge ah non il émergea mais il est mercredi, je suis désespérée. Finale achat mais je te hais point d’interrogation reste encore présent suite tu en penses quoi toi j’ai pas compris avenir je cherche non plus YouTube je minutes j’arrive oui allô continuer s’il te plaît merci oui Je t’aime j’arrive attends arrête de m’appeler s’il te plaît chat tu ne dépasse pas oui oui entre maman encore crédit est-ce que ça oui pourquoi oui hier on était dimanche à quoi. Top

D’accord d’accord. A un moment j’ai oublié de couper le micro, je vous laisse deviner quand. Reste que je suis à ça de penser qu’il écrit mieux que moi.
Vous noterez qu’à un moment, le logiciel désespéré, à tenté de me parler. Plusieurs fois en fait. Et quand il se trompe – et s’en rend compte – il dit « ah non ». Et je vous défends de croire que j’ai pu dire à qui que que soit, « arrête de m’appeler » ou « entre maman ».
C’est. Énorme.
Mais il a raison sur un point, je suis désespérée – et en plus, il avait bien accordé.

Je continue avec, vous pensez ? (Vous êtes une forêt de silence à vous tous, mais il faudra bien que quelqu’un finisse par me répondre (sur l’autre post hein), si vous voulez que je vous montre l’autre chose que j’ai écrite – avec mes mains, pas avec la reconnaissance vocale. Videmment.).

2 Comments:

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *