Nanowrimo jour 1 toujours, Le livre de Sha

Le nanowrimo a le désagréable défaut de me mettre face à mes limites, ce qui n’est pas des plus satisfaisants, comme expérience. Je vais devoir trouver un équilibre entre repos et écriture, et je ne peux pas dire que ce soit ma manière initiale de vivre mes journées. Le repos, j’y vais un peu contrainte et forcée. Et comme dès demain, LeChat va occuper les enfants hors de la maison, et ce pour sept jours, le repos et bien.. et bien.. voilà. Je ne l’avais pas prévu.

Ceci mis à part, voici le deuxième texte qui m’occupe et qui me fait me rendre à l’évidence : j’écris deux romans à la fois, et aucun n’a de titre. Un jeunesse, et un plus sombre. Un pour contrebalancer l’autre. Un pour la joie, un pour la douleur. J’avance le sombre surtout, et quand c’est trop je passe au jeunesse. C’est une stratégie longue, non volontaire, mais efficace pour le moral ! Ce que je peux en dire, avant que vous ne lisiez, c’est que je ne sais pas ce que je raconte.
Je ne sais pas.
J’y vais, mais je ne sais pas où.

J’y vais en musique. Toujours. Je ne sais pas écrire, sinon.

Il m’avait demandé Ça écoute quoi une libounette quand elle écrit ? Libounette, c’était le surnom qu’il me donnait et qui n’appartenait qu’à lui, peut-être parce que ça rimait avec roulette, qu’il était en fauteuil roulant et qu’il avait un humour particulier – de politicien, souvent ; on a tous nos défaut. Mon vrai nom sur le réseaux, c’était Libellule et il m’encourageait à écrire, tout le temps. A l’époque, j’écrivais sur Émilie Simon, nous étions en 2003, c’était Marseille et personne n’était encore mort. Didier trouvait sa musique aussi surprenante que mes mots et je riais beaucoup – pas autant que maintenant, il me faudra attendre LeChat pour rire autant. Je lui donnais le nom d’un artiste, j’écrivais autre chose, il lisait et puis il me demandait. Ça écoute quoi une Libounette quand elle écrit?. Mot pour mot, toujours.
C’était important.
C’est important. Je ne peux plus le remercier, mais sa question à chaque fois vient me hanter. Comme si.

Pour ce texte là, j’ai écouté cette playlist même pas à moi, en boucle. Merci à toi 🙂

Et bien sûr.. gardez en tête que ce premier jet ne sera jamais celui qui sera conservé. Il y a des milliers de choses qui me posent problème, des choses pas encore écrites – il y a un espace plus grand à un moment, je sens que quelque chose manque. Cette histoire, il y a dedans tout ce qui manque. C’est juste dans ma tête, et je ne peux pas vous en fournir l’accès. C’est une histoire trouée – brute, sans littérature, sans vie – mais elle commence à prendre sa place. Un jour je la reprendrai, et elle sera bien écrite.
En attendant… dites-moi. Tout de même 🙂
Voici donc la suite du Nanowrimo jour 1, j’ai un peu de retard pour vous faire lire ^^

Chap 1 - Sha - nanowrimo jour 1

Chap 1 Sha2

Dame Ambre

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement.

(Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

D'autres mots d'hier et d'avant avant-hier

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *