Pensine

Un Dragon vous écrit à travers mes mots

branches dans le ciel bourgeons

La nouvelle déchirure musculaire m’oblige à un certain silence.
J’ai tenté de réinstaller Dragon avec beaucoup de difficultés. Il y avait ma main, il y avait mon ordinateur et ses 84 troyens qui avaient pris possession de firefox et de mon ordinateur, il y avait les deux téléphones qui sonnaient, et puis finalement je suis arrivée à bout de l’installation, des virus et des appels. Et depuis, je parle dans ce micro je parle et je fais écrire les mots que je prononce tout haut. Il y a quelques erreurs mais elles sont suffisamment rares pour qu’il soit très agréable de parler pendant que mon ordinateur travaille à ma place. Cela reste très perturbant, chaque personne qui vit dans cette maison m’entend écrire et je ne suis pas certaine de savoir gérer cela. En attendant je fais mes mots pour le Nanowrimo, d’une manière un peu étrange et qui me semble déplacée dans le contexte. Je ne pensais pas qu’un jour je me retrouverais à dicter sa mort – et donc là, vous lisez ma voix. C’est beau non ?

Je me sens épuisée. Il me semble que je ne verrai jamais la fin de ce challenge. Je suis sur la dernière ligne, il ne me reste que 6652 mots à poser, je peux techniquement considérer que j’ai réussi et il y a cet épuisement qui me tient, ne me lâche plus. Pour moi, le plus difficile c’est de ne pas lâcher là maintenant. Je trouve ma pensée difficile d’accès. Elle doit traverser la douleur de cette fichue main et les autres douleurs, elle doit traverser mes heures d’insomnie, elle doit traverser mes neurones jusqu’à mes cordes vocales et je trouve que cela commence à faire beaucoup pour espérer en tirer quelque chose de correct et pourquoi pas lisible. J’ai une fatigue intense qui me cloue comme si le soleil avait disparu, il y a tous ces nuages sombres qui pèsent si lourd que je ressens un éloignement profond de la joie, de ce qui fait que je suis moi. C’est difficile, cette fatigue. Je sais objectivement que ce n’est qu’une crise, que je retrouverai le bonheur d’être, que je ne resterai pas définitivement dans cette douleur et cet épuisement, et pourtant je le vis comme si ma vie allait désormais se vivre ainsi. Définitivement.

Je suis comme ça depuis deux jours. Il y a deux jours, j’ai découvert la réalité qui se cachait derrière mes démangeaisons. Ce qui m’a mise à terre, c’est la tension que je ressens depuis trois semaines et que je n’avais pas réalisée. Quelques semaines avant, je m’étais déchiré un muscle dans la main – à force forcément, j’ai tant écrit que ma main mal soignée me fait de nouveau savoir que je ne prend pas soin de moi – et j’ai commencé le challenge avec cette main qui me faisait mal. Et puis je me suis grattée. Cela a commencé la veille du Nanowrimo. La synchronicité était parlante, mais je ne comprenais pas parce que vraiment, je le prenais zen ce challenge. Et puis finalement peut-être pas tant que ça, puisque j’ai commencé à avoir des crises d’angoisse proches parfois de la panique. J’ai beaucoup cogité, j’ai stoppé le Nanowrimo pendant deux jours, j’ai trouvé ma mère sous les mots, j’ai réglé mon souci – j’ai ressenti un immense soulagement d’avoir soulevé ce problème et de l’avoir pris en compte et j’ai recommencé à écrire sans me gratter. En parallèle, j’ai pris soin de mon pauvre cuir chevelu explosé, avec du vinaigre de cidre et l’HE de tee tree, tous les deux jours. Il y a eu les attentats sur Paris et comme cela m’avait coupé les mots j’ai écris ma sidération. Ce fut l’expérience la plus étrange qui soit, j’ai écrit pendant une semaine l’état de choc dans lequel je me trouvais. J’ai écris sous les démangeaisons, revenues sous le choc et le stress. Pendant deux jours, je ne me grattais pas. Et puis ça recommençait, je continuais l’HE et l’écriture. J’ai pris soin de ma peau – sur le cou et les bras – avec de l’huile d’amande douce et de l’HE de lavande, et de ce côté là je n’ai plus eu le besoin de me gratter, ça s’est résolu. Restaient les cheveux.

La première chose à laquelle j’avais pensé, c’est les poux – cadeau d’un ami de passage qui ne savait pas en être porteur, ainsi vont les poux. Mais personne dans la famille n’en a, je suis la seule à me gratter, et LeChat a regardé, deux fois, longuement, et n’a rien trouvé. C’était forcément moi, le stress, dans ma tête, et puis je suis habituée à ce c’est dans votre tête, je n’ai pas arrêté d’y croire juste parce qu’on m’a enfin trouvé un nom à ma maladie, je continue de conserver en moi cette phrase. Tout est toujours dans ma tête et c’est vrai qu’il y a là dedans beaucoup de choses qu’il me faut régler, qu’il me faut faire avancer et que je prends à bras le corps.
Je ne supporte pas de rester avec un blocage, j’ai besoin d’y faire face. Je lui explose sa tête s’il le faut, mais je m’en occupe immédiatement.
Et ces démangeaisons, elles m’ont donné un sacré fil à retordre, j’ai cherché au point de débusquer des blocages que je n’avais pas vu et que j’ai pris en compte. J’ai avancé dans ma vie, comme jamais. J’ai débusqué le syndrome de l’imposteur et je lui ai tordu le cou même si j’en ressens de vagues effets encore, j’ai compris pourquoi je n’aboutissais jamais mes projets, j’ai pris soin de la petite fille que j’ai été sous le regard de ma mère et cette peur qui me tenait face à ses mots et ses regards, le tout en accéléré parce que tout de même, j’avais le Nanowrimo que je ne voulais pas abandonner comme ça. J’ai bousculé ma vie et mes certitudes pendant un mois, pour aller au bout d’un projet dingue.
Je pensais le devoir au Nanowrimo, en fait, je le devais aux poux.
Voilà.
J’avais des poux.

Ma vie a un grand sens de l’absurde, je tue des petites bestioles logées sur ma tête, qui m’ont aidé à avancer dans ma vie.
La vie est absurde et ne tient à rien.
Vous n’êtes pas convaincus ?
Quelque part sur ma tête, il y a des poux qui ont résisté au shampoing.
Sur ma tête, il y a des poux qui m’entendent parler à un Dragon de l’avancée extraordinaire que je leur dois, et de leur mort que je leur prépare.
Si ça, ce n’est pas absurde…

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

14 commentaires

    • Dame Ambre

      Merci de m’avoir fait rire 😀 Je n’y avais même pas songé, dans ma logique ça allait de soi ^^ On va dire que non alors, pour ne pas ajouter la torture psychologique et la panique à ces pauvres poux (ils ont droit à une mort digne).

  • Reno

    Marrant ça, je t’ai refilé des bêbêtes qui grattent la tête, vectrices de perplexité. Un peu comme des questions dérangeantes.
    Content que leur vie et mort aient servi à quelque chose 😛

    • Dame Ambre

      Merci pour la pensée ^^ Le pc de Prince rendant l’âme d’une manière bien plus brillante que le mien (qui somme toute, est bien vivant et va sur le net contrairement au sien qui plante dès l’allumage, tant il est vieux et obsolète), nous venons d’acheter un pc portable pour moi, et je vais refiler celui-ci à mon fils. Lui, il ne râlera pas d’avoir un écran supplémentaire 😉
      Donc, bientôt, un pc portable tout neuf, adapté à mon handicap : tactile. [sans doute plus fragile aussi, puisque tactile. Mais je ne peux plus tenir la souris]

      • Grr Méchant Grr

        D’accord. Au besoin, j’ai un vieux portable qui n’a besoin que d’une installation propre d’XP pour fonctionner et répondre aux besoin de base (Office, Internet).
        Et le tactile est mieux que la souris. Je n’utilise plus que trackpad (dans le pire des cas) ou stylet. La souris, c’est une vaste ânerie, c’est pas naturel et ça commence à créer des générations de retraités avec des poignets détruits. Je suis totalement contre, d’autant que c’est fragile et moins durable que le tactile.
        Par contre, tactile écran ou tactile trackpad ? Dans le premier cas, les longues saisies vont être difficiles pour toi, fais attention.

        • Dame Ambre

          Depuis six ou sept ans j’ai un tapis de souris surélevé au niveau du poignet, pour ne pas le briser, justement. Mais depuis un mois ou deux, la souris me blesse la main et là ça devient impossible avec les déchirures musculaires. Du coup je profite de la mort du pc du gamin, pour adapter tout ça…
          Les deux, il a l’écran tactile ainsi que le pavé. Ils disent exactement « Pavé tactile multipoint avec commandes par gestes et défilement intégré » (tu parles bien de ça en disant « tactile trackpad » ?) C’est celui-là : http://www.dell.com/fr/p/inspiron-15-5559-laptop/pd?oc=cn55902&model_id=inspiron-15-5559-laptop

          • Grr Méchant Grr

            Alors, l’écran tactile, autant sur tablette et téléphone, c’est chouette comme la pétrolette de Vanessa Paradis, autant sur un PC portable, je trouve cela gadget. Mais cela ne remet pas en cause la durée de vie de l’écran, alors on s’en fout.
            Et, oui, le trackpad correspond au pavé tactile en-dessous du clavier. C’est le mieux. La souris, même surélevée et tout, c’est caca, ça force sur à peu près tous les muscles de la main et du poignet, ainsi qu’une bonne partie du bras et donc épaule. Une belle saloperie dans son concept même.
            Avec cet ordinateur, tu vas te sentir mieux. Si en plus tu apprends tes raccourcis clavier (main gauche) et que tu utilises au maximum le tapotage (main droite) pour sélectionner plutôt que la pression ferme, non seulement tes mains vont te dire merci mais tu vas être deux fois plus rapide que n’importe quel professionnel de la souris.

        • Dame Ambre

          Ah non, je ne connaissais même pas ! Merci 🙂 Avec un peu de chance, le nouveau pc me conviendra parfaitement et je n’aurai plus besoin de souris (sinon, je retiens l’info ! ).
          Oh je vois très bien, le brossage de dent en ce moment, je le sens passer ^^’ Je n’ai pas la même force dans le bras gauche, le lavage s’en ressent..

          • ddc

            Je suis passée à ce type de souris « verticale » il y a quelques semaines, c’est effectivement plus naturel pour la position du poignet mais je me demande s’il y a des tailles différentes car la mienne semble faite pour une main d’homme… (blagues vaseuses autorisées :p )
            A noter que ces souris doivent en fait être des lemmings : elles ont tendance à se jeter dans le vide ^^

            Le tapis de mousse ergonomique pour surélever le poignet avec les souris classiques, le médecin du travail a dit que c’était bien en cas de crise de tendinite mais qu’il ne fallait surtout pas utiliser cela en permanence car cela comprimait… et c’est donc la voie royale vers le syndrome carpien, selon elle !

            • Dame Ambre

              Ah mince… Je l’ai fait parce que je ne pouvais plus me servir de la souris normalement, et d’ailleurs dès que je l’enlève, j’ai de grosses douleurs qui apparaissent. Je ne peux pas m’en passer…
              Je ris bien de voir ta souris se jeter dans le vide :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *