La chasse aux trésors : vos créations disséminées

carte au tresor plan appart

La chasse aux trésors a commencé. Cette carte, c’est notre appartement dessiné par LeChat. Si, vraiment, avec une âme d’enfant on peut le voir, le deviner, partir à la recherche des petits trésors comme des pirates – et parfois je voudrais être encore une enfant, qu’on me le fasse vivre à cet âge tendre. Hier ils ont découvert le feu, la cuisine. Aujourd’hui, notre tour. Ceux qui sont déjà venus chez nous savent ou se rappelleront peut-être notre mur rond ? Il s’agit de la cage d’escalier qu’un architecte inspiré s’est senti obligé d’inclure dans les lieux, une tour ronde, donc. Les hamacs disent les lits,… Ils ont donc découvert des pièces d’or près du feu de camps, aujourd’hui des parents fatigués ont oublié de cacher le morceau de carte et le trésor, et deux enfants impatients m’assaillent, la longue attente les yeux dans le four : il manque un pirate papa pour me dire où est la carte, ils vont devoir attendre et il va falloir que je gère les assauts mécontents jusqu’à son retour – les requins qui tournent autour prendraient presque tout leur sens. La tour se collectera et demain la fontaine viendra s’ajouter à cette carte au trésors qui les mènera au coffre des pirates. C’est une vie d’enfant, les trésors à chercher, et j’ai cette âme là en toute circonstance je crois.

Le web, c’est une chasse au trésor à la grandeur de la planète, dans toutes les langues et de toutes les manières. Nous n’aurons jamais de toute une vie pour tout découvrir et c’est une pensée un peu triste et aussi drôlement joyeuse : on ne finira jamais, il y aura toujours quelque chose ! Alors un petit passage éclectique de ce que j’ai trouvé au hasard de clics, qui m’ont fait rêver ou envier, oui envier avec cette légereté qui me fait dire que c’est magnifique et que j’aimerais beaucoup moi aussi l’avoir et qu’il ne manquerait sans doute pas grand chose pour que. Deux mains valides, de l’imagination, du temps… Oui je voudrais cette délicatesse dans ma maison, comme sur ces photos, là :

AventC aguerre riz

. Un calendrier de l’Avent sur une branche d’arbre
. Un galerie photo de compositions végétales, le blog de l’artiste
. une assiette de riz, je suis en amour de ces photos et de sa vaisselle
. Les sons de la nature, à écouter à travers la planète
. J’aime ses photos, j’apprends doucement à la lire, je m’obstine
. Elle écrit. Ce qui la traverse. Et j’aime au-delà
. Un calendrier de l’avent virtuel de DIY, chaque jour elle le remplit, il n’y a qu’à cliquer
. un bandeau, qui m’a donné envie de retourner à la couture – un peu

Je vous souhaite de belles visites, et une douce préparation de Noël. Je réfléchis encore à ce que je voudrais faire, qui soit doux et fait-maison. Je crains que cette année encore, je doive acheter un peu tout. Je finirai par y arriver…

 
Les enfants on finalement eu leur morceau de carte ; la tour a eu du mal à révéler ses secrets, malgré l’indice des marches et d’immensité. Et puis la révélation est venue, c’était le mur bien sûr – et Prince nous a dit je vous félicite c’était dur – et il a compris dans la foulée que c’était une carte avec laquelle il pouvait se repérer spatialement : le concept de plan est intégré. Voilà qui va faire s’aiguiser les esprits pendant vingt-quatre jours.

 
Mon téléphone ayant retrouvé un accès au wifi – j’ai constaté cette avancée incroyablement technologique pour mon appareil, j’ai peur que ce ne soit le chant du cygne et qu’il ne meurt ensuite entre mes doigts – j’ai de nouveau la possibilité de mettre des photos sur Instagram. Alors je vais le réinvestir, avec mes photos, les vraies, les belles, pas celles de mon téléphone – qui se croit photographe mais à tout le mieux tente d’éclairer des pixels. Je ne cherche pas à le vexer, je démontre simplement l’évidence : il ne sait pas faire des photos – à moins que ce ne soit moi qui ne sache pas photographier avec, tout est possible.

 
J’ai également repris l’écriture sur 3pages, et je triche légèrement en y écrivant mes articles de blog, ce qui vous vaudra sans doute de plus longs articles. Dès que je me le sens, je retourne à la mort de S., pour tout poser définitivement. Et en faire pour ceux qui se le sentiront dans ce chagrin si compliqué, quelque chose qui puisse se lire.
Peut-être.
 
 
 

Like

2 commentaires sur “2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *