1/52 photo project – Morning

boite de thé morning matin
Je découvre légèrement en retard via ce joli blog, le projet que voici. Je suis nulle pour tenir les projets sur le long terme mais je vais essayer tout de même. Pour la beauté des photos et pour changer de ce que je photographie habituellement.

Morning… Le matin je n’ouvre pas les yeux. Je commence par percevoir cette sensation étonnante de réveil. Parfois je suis dans le rêve, je le continue, ne lâche pas ces précieuses images, parfois je prends simplement conscience d’être là, présente, quand l’instant d’avant je n’y étais pas. Je peux rester ainsi très longtemps entre les deux mondes avant de m’apercevoir que tiens au fait, je pourrais me lever.

Le matin je bois du thé et ce n’est plus jamais le même, cela dépend de mes matins, cela dépend des mes nuits, cela dépend de mes envies ou de la main qui choisit sans réfléchir.
Il y a le thé des loups à l’orange châtaigne chocolat, qui me ravit souvent parce qu’il a ce gout et en même temps une certaine neutralité matinale – dans la journée il a cet autre gout de journée, ce n’est pas définissable. Juste avant c’était ce thé là, offert par Reno un jour qu’il était passé à la maison ; c’est à partir de ce thé que je me suis réouverte à l’idée du multi-thé, je n’ai plus cette manie de n’en boire qu’un jusqu’à finir la boite. J’ai ce faible certain matin mélancolique, pour Je reviendrai à Montréal, le meilleur thé au sirop d’érable que j’ai bu jusque là de ma longue vie d’intoxiquée. Et puis ce thé là, aux agrumes, qui me rend folle à l’odeur et à la dégustation – un peu comme celui à l’érable.

Le matin, je ne fais pas mon petit déjeuner. LeChat a l’extrême gentillesse de me préparer ce que j’appelle le budwig-sans-crème – ou le miam, mais ce nom je ne m’y fais pas. Il me serait impossible de couper tous ces fruits, particulièrement au lever alors il me le fait et il ajoute un ingrédient spécial, plein d’amour.

Le matin, je suis dans le silence. Je laisse à mon cerveau embrumé le temps de se réveiller, d’émerger, de sortir de ce brouillard. Je suis encore entre les songes et c’est dans ces instants là que je regrette le plus d’habiter en ville : j’aimais par-dessus tout déjeuner et boire un thé, les yeux dans les yeux de la montagne, des oiseaux et des biches. Cela me manque terriblement.

Le matin, je ne suis pas encore complètement moi dans la maison, il n’y a pas de lundi de mardi ou de dimanche. Je suis à l’intérieur de moi, je médite sur les sensations de mon corps, je ne suis pas dans ma journée : je suis encore un peu dans la poésie des nuits.
Et si un enfant me l’enlève, s’il crie s’énerve boucane dans ses jouets, je reste dans cet état jusqu’au soir.
Mon précieux moment.

Like

8 commentaires sur “8”

  1. Je découvre le projet grâce à toi. Je suis beaucoup moins douée que toi pour les photos, et je crois que le thème maintenant c’est « bois » mais j’ai bien envie d’essayer de participer aussi. L’ennui – ou non – c’est que le seul point commun à mes petits déjeuners c’est le thé noir (pas forcément le même, mais noir, et encore : parfois avec du lait parfois sans), puisque je ne supporte pas de manger la même chose chaque matin.
    Avant d’avoir un enfant, je restais aussi longtemps entre les deux mondes. Maintenant, en général, j’entends – comme l’auteur du projet – des petits pas qui courent, mais au sous-sol (un sous-sol plein de fenêtres, c’est dans un étrange endroit que je vis), et un enfant qui saute sur le lit, juste avant ou juste après le son du réveil, toujours trop tôt pour que je puisse faire durer l’entre-deux. En revanche, je me reconnais aussi dans ce moment de brume que tu décris très bien. Quelque part dans mes archives, d’ailleurs, j’avais écrit « m’immiscer précautionneusement dans la réalité ».

    1. Oh c’est beau, tes mots sont très justes !
      Oui je suis en retard dans le thème du coup ^^ Mais puisque une seule semaine était passée je me suis dit que j’allais démarrer au début. Il me reste deux jours pour le bois, du coup.
      Ah je me lève toujours après mes enfants, ils sont debout bien trop tôt pour mon moral : 5h30 ce matin, c’est un suicide de rêves. C’est LeChat du coup qui se lève quand ils se réveillent ^^
      Bon. Tu participes aussi alors ? 🙂

  2. Je refuse aussi d’ouvrir les yeux tout de suite. Non pas pour m’accrocher aux images mais parce que la lumière est douloureuse. Mes yeux aiment l’obscurité, mon corps apprécie que je devine les éléments en tâtonnant, en respirant les odeurs, en donnant priorité aux autres sens. Le thé, c’est le petit rituel du matin, c’est la première chose que j’accepte de faire en me levant. Entendre l’eau qui bouille, choisir un parfum adéquat : pas de thé noir tout de suite, ce serait trop amer, un thé vert d’accord mais pas de jasmin, plutôt une petite touche fruitée pour réveiller les papilles. Ou alors un thé rooïbos à la vanille, ou à l’amande. Si Habibi est là, quelques toasts prennent place sur le plateau et c’est un réveil autour d’un thé et d’un câlin. C’est ce moment où le jour se lève, où la lumière apparaît doucement, où mes yeux peuvent apprécier le spectacle progressif, que je préfère dans la journée 🙂

  3. Je ne sais pas trop. J’aime bien le principe, autant la photo que le fait de réfléchir sur un thème imposé. Mais voilà, je suis déjà bien en retard et je ne sais pas si je saurais tenir le rythme d’une publication par semaine (ce que je n’arrive déjà pas à faire en général sur mon blog !). En plus au moment où je devrais écrire ailleurs que sur le net. Je vais voir s’il me prend l’envie de faire une photo demain matin et, surtout, si elle vaut la peine d’être gardée.
    Mon fils se lève entre 7h30 et 8h, parfois plus tard quand c’est possible (quand il n’y a pas école) alors pour la moment, ça va ! Il est pourtant couché à 20h30 au plus tard le soir mais depuis sa naissance, c’est un gros dormeur.
    SweetieJulie : pour l’amertume du thé noir, c’est la raison pour laquelle j’y mets souvent quelques gouttes de lait où que j’y trempe quelque chose de sucré. A d’autres moments, elle m’est nécessaire comme peut parfois l’être, à d’autres moments de la journée, un café noir. Le thé vert, c’est après le déjeuner que je le choisis.
    A chacun(e) ses rituels réconfortants.

    1. Les miens sont de bons dormeurs, mais une fois les 10h de sommeil passées, plus moyen qu’ils dorment ^^ En général, c’est 20h/6h en gros.
      Pour les photos je crains de ne pas suivre sur 52 semaines mais je me dis que tant pis, j’ai envie là de le faire on verra pour la suite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *