Il suffit d'un mot

Une soirée de douleur


 
 
coucher soeil arbres

 
. Il y a peu à dire, mais j’ai écrit que je devais écrire tous les jours – c’est incroyable non, d’écrire que je dois écrire – alors quelques mots jetés.

. Elle a été d’une grande douceur. Elle prenait son temps, le produit venait lentement, plusieurs minutes ont passé avant qu’elle ne retire la seringue. Je sentais le produit agir, la peau s’engourdir… j’ai chaque fois cette inquiétude que cela ne fonctionne pas, que je doive revenir plus tard lorsque mon corps sera d’accord. Depuis cette fois où un dentiste a perdu patience et m’a charcutée à vif – mais avec cinq anesthésies, inefficaces – je pratique la méditation en amont. Cela aide beaucoup.
Après deux piqures et puis finalement une troisième, la dent puis son pivot et enfin ce qui tenait furent arrachés, l’infection retirée. Un trou de douleur occupe ma mâchoire et rebondit dans mon crâne. Je n’ai plus le droit de manger, à peine de boire ou alors doucement, sans mouvement. J’ai mal à en chercher le marteau et j’ai faim.

. Trou. Il y a un trou définitif dans mon sourire, peut-être qu’il devra disparaitre derrière ma main peut-être bien que rire avec les éclats ça sera un peu trop visible. Je m’effraye, je ressemble de plus en plus à ma mère – gardez-moi de sa méchanceté psychotique.

. Les patins à ses pieds, Prince s’est retenu à la porte. Son frère a refermé la porte. Sur un doigt. La peau n’a pas tenu, elle s’est arraché sur ses hurlements, le doigt a gonflé, il devenait sombre. Je lui ai fait boire beaucoup d’eau il faut toujours noyer les chocs, et quand il a enfin accepté la glace le doigt a repris une couleur saine.

. C’était une soirée de douleur.
 
 
Mot d’enfant :
Exagération propre aux enfants de 4 ans, qui compte en mains (5, 15, 30 minutes..) le temps qui passe :
_ Papa il m’a dit que j’allais pouvoir jouer sur l’ordinateur pendant mes mains, les mains de Prince, les mains de toi, les mains de papa et les mains des voisins !

 
 

2 Comments:

  1. Crou Crou

    Une fois, j’ai pas fait gaffe, j’ai refermé la coffre de la voiture sur mon pouce. J’ai du attendre que quelqu’un vienne l’ouvrir pour moi et en fait, l’attente est comme le reste, on s’y fait.

    (Ceci dit, je ne recommencerai pas.)

    P.S. J’ai une question en vilain clin d’oeil pour toi, on verra si tu trouves laquelle. 😛

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *