Sous la pluie

La vie au ralenti

Au grain de sable près

nuages gris pluie paysage ralenti

Un sablier au poids démesuré. Toute la lenteur du temps dans le grain de sable qui chute vers le bas.

Maintenant que j’ai bien pris conscience que je n’écris plus, que je ne dessine plus, que je ne crée plus, que je suis fatiguée et que je ne cherche que l’instant où je vais tout lâcher – alors que mon grand semble se sortir de son état dépressif – je peux accepter l’idée, ce soir, que je suis simplement en train de dépérir par manque de silence et d’instant de solitude. Je meurs tout doucement – il n’y a pas besoin pour mourir, de faire de grands gestes.
Le temps a cette tendance a passer un peu de la même manière, un peu sans que je le vive, sans que j’y sois. Je porte les enfants, l’argent file chez la psy, l’école alternative à disparue sous des parents inquiets – ah ces cadres figés qui rassurent le monde… -, je n’aime plus ce que je fais et puis finalement je ne fais plus rien.
Mais elle en parle mieux que moi. Je me suis retrouvée au bord des larmes tant elle exprimait très exactement ce que je ressens.

J’ai besoin de me retrouver, à l’intérieur. A l’exact moment où j’ai eu cette pensée j’ai ralenti, j’ai parlé tout bas.
C’est peut-être une manière de m’entendre mieux.

Je vais être un grain de sable.

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

2 commentaires

  • LN

    c’est fou ce qu je me retrouve dans tes mots …
    L’impression d’être le lapin d’Alice au pays des merveilles qui court qui court … mais jamais assez vite.

    Oh je ne veux pas « maîtriser » ma vie, j’aime l’idée que le grand fleuve cosmique de la Vie m’emporte vers de nouvelles surprises , de nouveaux apprentissages.
    Mais à l’inverse je n’aime pas cette lassitude, cette sensation de me démener juste pour faire faire le minimum pour les louloux et moi … ne pas avoir assez de temps ni d’énergie pour vivre selon ms principes !
    Je n’aime pas les plats tout prêts, je ne veux pas que mes enfants vivent à côté de moi mais AVEC moi, je voudrais faire du bénévolat, faire du piano etc
    Et il y a le boulot… je ne peux pas m’en passer car vivre avec juste le salaire de mon homme c’est juste renoncer à trop de chose mais pourtant … cette année de congé parental j’ai A DO RE ….
    Le compromis c’est que quand j’ai voulu juste un 4/5 ème j’ai du me rabattre sur des p’tits boulots ou une partie non négligeable du salaire part en cantine, péri scolaire, centre de loisirs, et autre frais.
    Enfin compromis je n’ai pas du avoir assez d’imagination pour trouver le plan B.

    Enfin voilà je cours je cours … avec au fond la sensation que ce que je veux attraper c’est juste moi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *