Fatigue intellectuelle ou intelligence fatiguée

mots doux écriture

 

Je scrute le néant.
Je me bouleverse régulièrement sur cette idée de bêtise intense et d’intelligence vague, mon cerveau ne se repose jamais. Je vais donc particulièrement bien mais suis douloureusement mise à mal par mon incapacité à trancher et à systématiquement me remettre en question. Que quelqu’un m’explique donc pourquoi le monde semble si peu se poser de questions quand moi, je m’y noie – et pourquoi est-ce si important de savoir ?
J’ai écrit toute la journée sur ma personnalité, sur qui je suis, sur comment je fonctionne et ne suis pas prête pour l’instant, à le poser là – essentiellement parce que le temps me manque et me manquera pour quelques jours, pour me relire et me cerner.

Je me sens instable, et je déteste la sensation.

J’en suis donc à me demander pourquoi je ne lâche pas simplement prise, pourquoi je me remets en cause lorsque quelqu’un parle de tests.
Pourquoi est-ce que je ne me sens pas légitime.
Pourquoi j’ai peur d’échouer et d’être renvoyée à ma bêtise.

Je suis fatiguée de réfléchir.

Ceci est un post qui ne sert donc à rien sinon à signaler mon retrait possible pour quelques jours, mon âme-sœur arrivant dans deux heures à la maison 🙂

 
 

Dame Ambre

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement.

(Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

D'autres mots d'hier et d'avant avant-hier

2 Comments

Répondre à Dame Ambre Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *