Coudre avec un grille-pain, c’est affaire de choix

Je ne sais pas comment je vais faire : le temps à disparu. Comme ça il s’est envolé, il a viré de bord et je n’ai rien vu venir, je n’ai plus la place pour écrire et le peu que je fais m’enchante sur l’instant et lorsque je me relis je sombre dans le désespoir ; l’abécédaire, il n’est pas prêt de voir le jour. Même ici, je n’ai pas retrouvé le temps, je bouscule tout pour quelques mots, quelques phrases posées là. Je ne sais pas ce qu’on fait de ça, d’un temps qui a disparu ? Il se perche sur quelles hauteurs ? Je ne sais pas. Je lui vole ce que je perçois, ce qu’il laisse échapper, je lui prends presque en douceur.

Je me suis acheté une nouvelle machine à coudre, elle arrivera, bientôt.
L’ancienne a décidé de changer de fonction, elle tente le grille-pain parce que coudre, elle avait un peu fait ça toute sa vie. Elle s’est lassée. De toute façon, depuis quelque temps elle alignait le fil soit tout ensemble soit très espacé, comme ça : elle devenait poète. Personnellement, la poésie sur mon tissu si je n’en suis pas à l’origine, je refuse – chacun son domaine. Je n’ai réalisé ça qu’après avoir envoyé une couverture, je suis la tristesse incarnée et j’ai peut-être, un peu, eu un vocabulaire non adapté aux oreilles mécaniques. Elle a boudé, elle a continué à coudre tout serré et puis soudain tout relâché et entre deux traits elle a trouvé sa nouvelle vocation : en l’allumant, elle grésille, chante avec l’électricité et attend patiemment que ça toast en surchauffant sur sa base.
Si quelqu’un la veut, elle est à lui.

Je lui ai donc cherché une remplaçante – d’autant que j’ai une commande en attente -, et je l’ai trouvée chez une ancienne filiale de Pfaff. Relativement moche – très sincèrement, je ne le lui dirai pas pour pas la vexer, mais comme elle n’est pas encore arrivée je le confie ici – un peu moche donc, mais entièrement fabriquée en Europe et de ce fait, solide – ce qui au passage, n’est plus le cas des Pfaff et Singer, fabriquées en Chine et dont la qualité est en train de chuter, attention à une réputation qui n’est plus d’actualité. Ma petite merveille, en accord complet avec son origine, est également plus chère.
Elle coute 599 euros, j’en avais 183 en ma possession, il me manque donc 416 euros pour la payer – car il va me falloir rembourser.
Une amie m’a gentiment aiguillé vers un système de don, mais après une très grande réflexion, je ne me suis pas sentie légitime pour ce projet. Je couds doucement, je fatigue, je n’ai pas la moindre idée de contre-parties possibles pour les gens qui donneraient de l’argent pour ma machine, c’est la misère : j’ai fui (je suis lâche).

Là où vous pouvez m’aider, c’est en me passant des commandes, en me faisant de la publicité, en achetant là-bas : je pourrais rembourser plus vite, et vous, vous aurez quelque chose dont vous avez utilité. La boutique n’est pas très remplie, parce que je vais lentement, parce qu’il y a l’IEF, parce que je cherche à écrire, parce qu’il y a les commandes qu’on me passe, mais au fur et à mesure j’y arriverai 😉

machine à coudre
La nouvelle machine à coudre, bientôt

6 commentaires sur “6”

  1. Les lingettes lavables sont adorables 🙂
    As tu déjà pensé à faire des lingettes démaquillantes lavables ?
    C’est plus petit, peut-être que ça irait plus vite ? (je ne m’y connais rien en couture…)

    Bon courage en tout cas, j’espère que tu pourras amortir ta nouvelle machine !

    1. Merci 🙂
      Oui j’y ai pensé. En fait on peut déjà le faire avec celles que je fais (le style bébé du dessin n’inspirera pas, je parle donc juste des tissus utilisés ^^). Le mieux serait du bambou (à la place de l’éponge) mais je ne peux plus acheter de tissu tant que je n’ai pas remboursé ma machine. Donc.. plus tard :/ Mais je vais en faire avec un tissu moins enfantin bientôt !

  2. J’espère que ta nouvelle machine sera moins poète et bonne ouvrière ^^ Nos lingettes sont super ! Où faire de la publicité ? Il n’y a qu’avec elle que la petite loutre accepte que je la débarbouille, c’est à signaler quand même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *