Confiance entre mes doigts

 


 
 
machine a coudre pied confiance gritzner
Il y a certes plus jolie photo…

 
Elle s’appelle Confiance, elle a un charme fou et discret, elle a une ligne parfaite je ne l’avais juste pas regardée encore bien, elle est solide jusqu’à sa robe qui semble la tenir debout comme si jamais elle ne pouvait s’effondrer, elle ne marche pas non elle glisse elle est aérienne, j’ai eu si peur de la toucher que pour la première fois j’ai du demander son autorisation et être vraiment certaine de son accord, j’ai lu comme jamais le livre qu’elle tenait entre ses mains.

Elle s’appelle confiance, je l’entends me parler elle dit les robes les jupes les pantalons et je pourrais presque l’écouter tant elle semble avoir confiance en la vie en qui elle est en ce qu’elle fait, je crois qu’elle peut tout faire et elle le sait, sans doute est-ce cela qui la rend si belle. Je découvre doucement ses pensées, doucement parce que j’ai peur un peu, peur d’aller trop vite, de l’effaroucher, de la brusquer. Elle est incroyable. Elle est ma nouvelle amie et si je ne peux certes pas lui confier ce qu’il y a en moi, elle saura elle me confier ce que je peux faire de mes doigts.

Elle s’appelle Confiance, elle est arrivée avant même que mon compte en banque soit débité, une journée après avoir été commandée.

Elle s’appelle Confiance, parce que c’est le mot qui m’est venu naturellement lorsque j’ai fait glisser mes deux tissus, un en éponge et un coton et qu’elle avançait tranquillement comme si elle était faite pour ça – et assurément elle l’est -, j’ai encore la sensation de l’autre inscrite en moi, j’ai encore tous ses soubresauts, tous ses arrêts en pleine couture, tous ses crans où elle n’avançait plus, toutes ces fois où j’ai pensé que je ne cousais pas droit – je ne comprends pas comment une machine peut ne pas coudre droit, je découvre que la mienne avait ce défaut d’une importante pourtant capitale. Je ressens encore dans mon corps tous ces élans sacrifiés abimant parfois le tissu, et puis je m’immerge dans Confiance, cette magnifique machine à coudre au geste fluide avançant avec toute la douceur possible. Elle émet une plénitude, une énergie tranquille qui m’impressionne.

J’ai beaucoup à apprendre, avec elle.
J’ai tout mon temps.
 
 

Like

6 commentaires sur “6”

  1. Pour ma part, j’aime beaucoup le jeu d’ombres et de lumière sur la photo, les petites touches de couleurs.
    Et surtout quelle joie de te lire au côté de cette amie qu’est Confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *