Pensine

Et shooter la vie réelle

lever soleil brouillard jaune vie réelleEncore une photo sur la route.. le soleil se levait sur le brouillard

 
La sensation est étonnante. Un peu comme lorsque je pouvais boire un verre d’alcool – ou plus exactement une gorgée d’alcool sauf que cette fois il s’agit de cannabis. Mon mari m’a convaincue d’essayer malgré le cout fort élevé du produit et je ne le regrette pas. Je n’ai pas eu la sensation de marcher au-dessus du sol et pourtant il s’en aurait fallu de peu. Non que je plane, il s’agit du simple acte de poser le pied à terre sans souffrance. Il est indéniable que cela, fait planer. Cela, et seulement cela. C’était un peu comme me croiser en avance, j’étais un peu plus loin que si je n’avais rien pris, rien avalé, j’étais un peu plus loin sur le chemin et surtout sans la douleur, j’étais dans un souffle à l’intérieur pour une vie à l’extérieur. Un peu comme si, voyez, j’avais été deux fois dans l’Univers. Un peu là, et un peu devant.
J’imagine que cela faisait un peu trop longtemps que ce pied ne se posait pas.

J’ai eu la main qui se pliait sous la douleur étrangement placée à l’intérieur de la paume et sur le dos, la main qui se distordait de tout ce que j’avais fait. Le pied a hurlé lorsque la douleur est revenue, hurlé que je n’aurais pas du le poser, pas dû marcher, pas dû me rendre plus loin que moi

C’était hier – je n’écris plus rien qui soit publié le jour même, le temps se dévore par des aiguilles tournant dans un sens opposé. J’ai avalé ces quelques gouttes d’huile au gout particulier me tirant encore des grimaces – le temps de m’habituer – juste pour pouvoir ranger la maison, la nettoyer, la rendre d’un aspect un peu correct. Pour demain. Je ne suis pas certaine de le faire en grande intelligence, mais c’était cela où la douleur m’aurait clouée sur la chaise ou le lit, c’était cela où la pagaille sale. Je ne suis pas une fée du logis – j’ai d’autres vies avant le ménage – alors forcément, la poussière s’entasse et fait des étages avec les toiles d’araignée, un jeu de construction, un peu. Je sais que ce soir, je ne vais pas attendre d’aller dormir pour mettre l’oxygène, et que peut-être, je reprendrai l’huile de cannabis – ne sursautez pas ainsi, elle est sans le THC). Je me demande si je ne fais pas exactement ce qu’il ne faut pas faire : me servir du flacon pour avoir des journées plus réelles, plus proches du monde, plus. J’ai l’excuse de l’inspection de demain, après je me calme, je me le dis, je vais m’y tenir. Qu’il est tentant d’avoir une autre existence, qu’il est intense de s’interroger sur l’instant où l’on s’arrête de déconner. D’accepter ma vie réelle, personnelle, et tout ce que j’arrive à en faire, à en être.

Demain au petit matin, nous découvrirons l’inspection de notre année de scolarité à la maison. Prince a finalement explosé d’angoisse après cinq journées intenses de nervosité et d’agressivité envers son frère, après quoi il semble s’être senti comme mieux puisqu’il m’a dit droit dans les yeux et des fêlures dedans « je suis prêt ». Je crois que j’ai réussi à lui faire décomplexer à moins qu’il n’ai réussi de lui-même à se stabiliser. Il est bien difficile parfois, de savoir faire la différence, si on y est pour quelque chose. J’espère dans tous les cas que cela se passera au mieux, qu’il saura respirer. Et que nous repartirons pour une année.

 
 
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

4 commentaires

  • claire

    Bonjour, dame Plume, tu écris très bien. Merci pour ton partage d’émotions et de vie.
    Voici mon mot doux;
    On s’est connues sur Babelio, et j’avais commencé ces soins dont on avait parlé, je les ai continué un moment ; j’ai dû arrêter, à cause de problèmes personnels. Je t’en avais prévenue, d’ailleurs. Tu as bien raison de prendre cette huile, rien à voir avec une drogue, c’est médical, il paraît que ça fait du bien sur plein de plans de la santé, et sur la durée en plus.
    Prends soin de toi Ambre, bonne continuation, bon courage, cela marche, tu verras…
    Bises
    C.

    • Dame Ambre

      Merci Dame Claire (oui je me souviens très bien) 🙂
      C’est une huile qui m’étonne chaque fois, dans la gérance de la douleur.. c’est si impressionnant, d’avoir soudain un retrait ou une très grande atténuation.
      Douce journée à toi 🙂

  • Marie Kléber

    Un produit qui soulage et offre un peu de répit que cela doit être bon et doux Dame Ambre.
    Accepter, voilà un beau mot, accepter ce qui s’offre, se présente. C’est difficile parfois mais cela apporte beaucoup.
    J’espère que cette inspection se sera merveilleusement bien passée!

    • Dame Ambre

      Oh oui c’est tellement apaisant.. A défaut de le prendre tout le temps, je sais que j’ai la possibilité, cela change les choses.

      Bien passé dans l’ensemble bien que pas très positif de leur côté (Prince s’est visiblement bloqué sur des choses qu’il sait faire, du coup pour eux il y a lacune). Le rapport ne devrait pas être génial, mais j’espère que cela ira tout de même (dans le sens, pas de seconde inspection).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *