Aujourd’hui à midi pile 7/366

Je me lève et puis je tombe, toute cette fatigue-là, cette crise qui s’acharne et m’épuise juste un peu plus alors que dans deux jours je dois être vive et faire face et aller bien même si c’est juste pour faire semblant, alors je reste sur le lit et je respire avec un fil relié à une machine, je ne me lève plus, ferme les yeux et les rouvre sur ce livre qui parle du corps des femmes, de toutes, de celles qui ne sont pas sûres comme de celles qui savent, il est midi, je ne me lèverai pas.

 
 
 

Like

4 commentaires sur “4”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *