Aujourd’hui description du comportement des humains 8/366

J’étais dans l’épuisement pur, sans aucune existence, quand je l’ai entendu je dormais depuis à peine 4h je n’étais pas là, pas du tout et il hurlait, il pleurait son papa qui n’était nul part dans la maison, il était dans le noir, dans le froid, dans la peur, il pleurait et j’ai émergé en catastrophe en plein vertige, il était 6h du matin, il avait dû être appelé en urgences et je n’ai rien entendu, rien et le petit pleurait dans cette solitude noire. J’ai allumé sur l’heure, sur la nausée, sur ses larmes et je l’ai câliné.

 


 

 
Et tous les autres que j’aurais pu écrire, qui sont venus, que je n’ai su choisir et alors puisqu’ils étaient là autant les laisser :

 

Je m’égare dans l’humain, la petite de trois ans qui refuse que Hibou lui dise je t’aime et lui il aime le monde entier et le lui dit et tout ce lui c’est trop, tout cet amour c’est trop, l’humain parfois ne sait que faire de l’amour, de ce don-là, il ne sait que le pouvoir, , le racisme, l’argent et le pouvoir sur l’autre, et puis non la petite avait le droit de dire non, de refuser, c’est seulement que, là, en creux, cette infinie tristesse de devoir expliquer que parfois l’amour c’est juste trop pour l’autre.
 

C’est une envie de pleurer qui m’étreint, c’est la crise, je veux dire la mienne, c’est elle qui teinte mon regard, mes réactions, c’est elle qui me fait voir sombre ; je voudrais ne pas être là, chez moi, en crise, je voudrais planter des arbres, sillonner le monde et le nettoyer, l’épurer, je voudrais donner ses vêtements qui manquent, cette nourriture qui manque, ces regards sur l’autre qui manquent, je voudrais savoir être quelque part, je voudrais savoir être utile, je voudrais.
L’humanité me fait froid.
 

Hier elle me regarde, attend de moi l’invitation, celle que je ne dois pas faire parce que je suis si épuisée je tiens à peine debout, celle que je fais parce qu’elle l’attend – mais je grandis quand – et qu’elle décline parce qu’elle ne le voulait pas, juste l’invitation, et alors ce matin elle me demande de lui prendre ses enfants demain, je reste partagée entre l’agacement et l’envie pour les miens qui en seraient heureux. Je me dis, heureusement je ne peux pas, je compte donc sur le hasard pour régler ce que je pensais enfin clair dans ma tête.
 
 
 

ires sur “/span>

6 thoughts on “Aujourd’hui description du comportement des humains 8/366

  1. Le comportement humain, c’est en effet très vaste pour un nombre de mots réduit !

    J’aimerais aussi pouvoir me rendre utile, mais je n’ai pas de grands moyens (même si tout est relatif par rapport à une certaine misère), et puis la tâche est si grande qu’elle me donne le vertige. Et puis, je suis d’accord, « l’humanité me fait froid », certains jours je n’arrive pas à la regarder en face.
    L’amour des enfants, qui brille au milieu, est une douce lumière.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *