#366 réels

Aujourd’hui c’est long

Et ce demain qui ne vient pas. Même s’il est encore tôt ce matin pour dire que janvier doit être bousculé par le printemps, il tarde pourtant, je suis écrasée de froid et de souffrances ; il va falloir le creuser ce sol sous la neige pour retrouver ce souffle légèrement chaleureux des fleurs qui s’extraient en douceur, il faudra insister, inciter à l’éblouissement de couleur sur la blancheur figée et forcer peut-être, la verdure dans les arbres. C’est long, si long, d’attendre depuis des vertiges et des douleurs, qu’un hiver cesse de vous tourmenter. Si long.

 

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides
 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *