Aujourd’hui vêtement

rose deployée aujourd'hui vêtement
A l’homme aux cheveux blancs


 

Parfois il y a des manteaux qui ne peuvent s’écrire.
Je suis dans cette impossibilité de me dire, de parler les nœuds ; les fils que je tire et les trames que je laisse tisser. C’est un souffle qui se dérobe, un Je qui réajuste, un moi qui ne peut dévoiler parce que je ne fais que passer. Devant toutes les morts.
Ou alors, et c’est compliqué de tout ce que l’on porte. Devant, toutes les morts.
 

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides
 
 

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *