Aujourd’hui celui ou celle qui dit « oui »

Je ne sais absolument pas quoi écrire. En tout désespérance et depuis ma grande fatigue, je propose l’écriture des moins de cent mots à celui qui dira « oui » à cet exercice d’aujourd’hui – et pour n’influencer personne sur ce thème si profondément non inspirant, il n’y a pas de photo.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides
 
 

6 commentaires sur “6”

  1. Savoir dire oui, c’est pouvoir dire non. Les deux se disent avec le sourire, d’un ton grave ou léger, fermement ou évasivement. Mais alors que le non protège, le non enferme parfois. Le oui peut être un acte de courage, de foi. Le oui est réfléchi, raisonné, mais pas toujours, et même pas si souvent. Le oui, c’est le risque et l’aventure. Il arrive que le oui ait les yeux fermés et le cœur battant, de ne pas savoir s’il était une bonne ou une mauvaise idée. Il n’y a qu’en disant oui qu’on peut le découvrir.

  2. Quand je pense au mot « oui » c’est d’emblée « oui » à la vie. « Oui » à tout qui vit et vibre en moi et autour de moi. « Oui » à cet instant précis.

  3. Je dis oui comme au théâtre. Un peu trop vite, un peu trop fort et toujours… Un filet pour que, l’autre ne tombe pas ou ne s’y blesse pas. Pour que les spectateurs si retrouvent sur scène, ne s’y perdent pas. Où irait t on si les murs dit devenaient du vent à traverser? Qui serions nous? Après seulement j’ajuste je sculpte mon oui pour qu’il soit moi et je joue les passe murailles en traversant les murs qui ne sont pas les miens, oui, parfois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *