Aujourd'hui végétal Je leur ouvre les volets de ma chambre et nous pouvons nous saluer, chaque matin qui se lève depuis le froid retiré. 

Elles sont arrivées ensemble, sous mes paupières encore endormies. Elles se cachent, baissent la tête comme si une faute avait été commise dans ce jardin essentiellement terreux, elles se serrent l’une contre l’autre, magnifiques.

Il m’a proposé de les déloger jusque dans la maison, je n’ai pas pu. J’aime les voir encore et encore me sourire, tête penchées comme pour me saluer.

Chaque matin je sors d’un rêve, les yeux dans ses fleurs blanches.

 
D’après l’exercice 366 réels à prises rapides
Photo du jour

 
 

Dame Ambre

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement.

(Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

D'autres mots d'hier et d'avant avant-hier

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *