Elle joue. Entre les nerfs et les failles elle joue. Redoutable, elle irradie sous la peau, se lance contre et sonne trop vite, toujours. Brise la sécurité profondément enfouie sous la mémoire, comme si elle n’était que cette fragilité. Je m’y sens sauvage dans cet accéléré des pas, du corps, dans ses pensées se jetant dans un précipice. Un drame qui se joue en sourdine et vibre une torture, dit l’angoisse. Cela se veut violent là où il faudrait juste une fois, empêcher les mots de décrocher.

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides
 
 

Dame Ambre

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement.

(Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

D'autres mots d'hier et d'avant avant-hier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *