Aujourd’hui au pied du lit

Une poussière se soulève sur mon passage, lorsque je m’écroule de fatigue. Au pied de mon lit, il y aurait de quoi orchestrer une guerre entre les moutons et les cheveux, ou alors peut-être, un attrape-rêve. Les cheveux seraient la toile tendue sur les cauchemars, les amas gris en seraient les perles, les petites brindilles de notre jardin termineraient en beauté de quelques bouts de bois inventés. Je souris sur l’image d’un fragment de rêve se prenant les pieds dans la poussière, ferme les yeux. Je ne dormirai sans doute pas.
 

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui au pied du lit
Fatiguée, pas l’énergie pour une photo. Demain ?

 
 

ires sur “/span>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *