Aujourd’hui un air en tête

Dans la cuisine s’entrechoquent les ustensiles. Entre les voix fragiles rissolent les oignons, les carottes s’imposent et avec elles, l’angoisse soudaine. Elle chante dans la gorge, rebondit dans la tête elle me saisit de soudaineté, je vacille de respirer demain et ce soir c’est toujours trop, le monde, c’est toujours trop alors même qu’ils ne sont pas encore là, n’existent pas encore dans l’instant. Des heures me séparent d’eux qu’ils me font peur, déjà.
Je filtre.
J’isole les bruits de demain sous une musique aujourd’hui, j’écris sous Paradise, tente de respirer. Il me faudrait cette musique ces deux journées.
 

D’après l’exercice 366 réels à prises rapides – Aujourd’hui un air en tête
 
 


 
 

ires sur “/span>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *